(MS) Avant même l’annonce de la programmation officielle des activités de la 13e édition du Festival Lorettain qui aura lieu le 11 août prochain, les têtes d’affiche musicales ont été mises de l’avant.

jal 06 2018 article une

Le populaire coach de l’émission de télévision La Voix, Alex Nevsky enchantera les amateurs de musique sur la scène à proximité de la Polyvalente de L’Ancienne-Lorette. Les prestations musicales vont débuter dès 16 h avec la présence de Nicole Martin. Par la suite, Pierre-Hervé Goulet prendra le relais dès 19 h 30 avant de laisser place à Alex Nevsky à 20 h 30. Les fidèles du Festival Lorettain et ceux qui le découvriront pourront profiter des feux d’artifice à 22 h, qui font toujours le bonheur de tous année après année. La soirée va se terminer avec une prestation dès 22 h 30 de DJ Abeille. Les enfants vont également avoir accès à plusieurs artistes jeunesse au cours de la journée.

Comme chaque année, des activités pour tous seront disponibles de 9 h à 16 h. La programmation officielle du festival sera dévoilée dans la prochaine édition du Journal de L’Ancienne-Lorette, mais également sur le site Internet de la Ville de L’Ancienne-Lorette.

(MS) Sylvain Légaré, conseiller municipal de Val-Bélair s’enthousiasme de voir le dossier concernant l’aménagement du parc naturel du Mont-Bélair avancer considérablement, et ce, d’ici les quatre prochaines années. 

jvb 06 2018 article une

En effet, pour l’élu, le Mont-Bélair est une priorité depuis les années 2006-2007. Dans les dernières années, des investissements majeurs ont été spécialement prévus pour l’aménagement de ce parc naturel, qui selon monsieur Légaré, est l’un des endroits les plus fréquentés de la Ville de Québec.

En effet, en termes de chiffres durant la dernière saison, pour 107 jours d’opération pour le ski de fond, il y a eu un total de 56 764 entrées et 588 abonnements. Le conseiller municipal soutient que cela ne prend même pas en considération la raquette, la randonnée pédestre et la course. « Je suis très content », précise l’élu municipal, face aux investissements et aux orientations que prend ce projet.

Des aménagements qui ont du bon

Depuis quelques années maintenant, l’aménagement de sentiers pédestres et des aires de repos vont bon train au sein du parc naturel. Le projet total d’aménagement, d’achat de terrains et d’amélioration représente un budget de 10 millions de dollars.

Les interventions pour la saison 2018-2019 concernent la phase II du sommet, pour l’achat de nouveaux terrains, l’amélioration continue des sentiers pédestres et des aires de repos, mais surtout l’insertion de nouvelles pratiques sportives.

D’ici 2019-2020, les travaux devraient davantage être axés sur la base de plein air qui représente un potentiel énorme pour la Ville, qui veut rendre cet endroit accueillant et convivial pour les visiteurs.

Il existe trois grandes portes d’entrée pour accéder à ce parc naturel. D’une part, par la base de plein air, d’autre part, par le chemin Bélair et en dernier lieu par le sommet du Mont-Bélair, en accédant directement à l’endroit par le haut. Les deux dernières entrées sont actuellement en train d’être créées afin de permettre aux citoyens d’en profiter.

Encore plus de sport pour tous

En dehors des sentiers pédestres, de la pratique de la raquette et du ski de fond, la Ville souhaite exploiter les autres forces du parc naturel du Mont-Bélair. « On va essayer d’exploiter – près du sommet – des murs d’escalade. Au sommet du Mont Bélair, c’est un endroit super stratégique », précise monsieur Légaré. 

Ce dernier insiste sur une grosse nouveauté, qui selon lui, fera le bonheur de beaucoup de personnes. Actuellement, une étude est en train d’être faite pour intégrer un sentier de vélo de montagne pour les amateurs de cette discipline. Actuellement, la Ville travaille étroitement avec l’Association Régionale de Vélo de Montagne Québec-Chaudière-Appalaches (VMQCA) afin de dessiner la future piste, en considérant l’aspect sécuritaire qui est primordial dans cette pratique.

De plus, parmi les nouveautés, une tour d’observation sur le sommet du Mont-Bélair pourrait apparaître d’ici les prochaines années. 

(RSPR) La 34e édition du Concours de musique de la Capitale a eu lieu le 12 mai dernier, en compagnie de 400 spectateurs, à la salle Dina-Bélanger du Collège Jésus-Marie de Sillery.

jssf 06 2018 article une

À la suite de sélections préliminaires en avril dernier, 46 participants ont pris part à la finale du concours. Lors de cette soirée, ils ont été évalués par trois juges de renommée internationale : Linda Dumont, en chant, Nicole Trotier, au violon et Michel Franck, au piano.

Tous les participants ont reçu des bourses d’une valeur totale de plus de 10 000 $. Les organisateurs de ce concours tiennent à remercier le président d’honneur, Roger Dubois, président du Groupe Canimex, les bénévoles ainsi que tous les commanditaires.

Découvrir les lauréats

Plusieurs participants ont remporté des bourses dans chaque catégorie, mais huit lauréats se sont distingués en remportant les coupes.

Dans la catégorie « Piano 7 à 10 ans – Classe régulière », la Coupe Gagné-Faucher, dont les bourses sont offertes par la famille Gagné-Faucher, remises par Linda Faucher, présidente du conseil d’administration (CA) du Concours de musique de la Capitale, a été remise à Antonin Loiselle, 10 ans, de Québec.

Quant à lui, Louis Bellemare, 11 ans de Saint-Basile, est le lauréat de la coupe Reconnaissance, dont les bourses sont offertes par le Concours de musique de la Capitale, remises par Georgette Sinclair-Desgagné, membre du conseil d’administration du Concours, dans la catégorie « Piano 10 à 12 ans – Classe régulière ».

Pour la catégorie « Instrumental et chant classique, 10 à 16 ans – Classe régulière », les bourses, remises par Georgette Sinclair-Desgagné, étaient offertes par les Restaurants Saint-Germain. La lauréate pour la coupe Saint-Germain est Alexine Giroux, 14 ans, en violon, de Lac-Beauport.

Mia Lessard, 10 ans, de Stoneham, pour sa performance en chant, a reçu la coupe Ville de Québec dans la catégorie « Piano et chant 9 à 15 ans – Catégorie populaire ». Offertes par la Ville de Québec, ces bourses ont été remises par Linda Faucher, présidente du CA du Concours.

La coupe Groupe Banque TD a, quant à elle, été remise à Simone Têtu, 16 ans, de Québec dans la catégorie « Piano 14 à 16 ans – Classe régulière ». Émilie Vaillancourt et Amélie Moncion, du Groupe Banque TD, étaient présentes pour remettre les bourses.

De son côté, Geneviève Marceau, 14 ans, de Saint-Augustin-de-Desmaures, s’est mérité la coupe Caisse Desjardins de Sillery – Saint-Louis-de-France, pour la catégorie « Piano 12 à 15 ans – Classe régulière ». Les bourses ont été offertes par la Caisse et Gilles Jobin, administrateur au conseil d’administration de la Caisse était sur place pour les remettre aux jeunes.

Anaïs Saucier-Lafond, 18 ans, de Québec, pour sa performance au violon, a reçu la coupe Céline-Saucier, dans la catégorie «  Instrumental et chant classique 13 à 24 ans – Classe défi ». Ces bourses étaient offertes et remises par Céline Saucier.

Finalement, Rosemary Mantchev, 14 ans de Montréal a reçu les bourses de la coupe Groupe Canimex dans la catégorie « Piano défi et piano concerto 12 à 19 ans ». Louis Dallaire, directeur du Conservatoire de musique de Québec et représentant de Roger Dubois, du Groupe Canimex, était sur place pour lui remettre sa coupe.

Différentes bourses remises

En plus des huit coupes et des bourses, les participants pouvaient obtenir d'autres bourses pour leur performance :


Bourse Fondation SSQ – 1 500 $ : Rosemary Mantchev 


Prix Club musical de Québec – billets de saison 2018-2019 : Christophe Angers


Bourse de l’Académie du Domaine Forget de Charlevoix – 950 $ : Frédéric Pouliot


Prix de la Fondation des Violons du Roy – 500 $ : Anaïs Saucier-Lafond

(MS) En compagnie de plusieurs dignitaires, les résidences pour retraités Chartwell et leurs partenaires Bâtimo-EMD ont fait le lancement officiel et la première pelletée de terre le 9 mai dernier annonçant ainsi le début des travaux de construction de la résidence Chartwell L’Envol, au cœur de Cap-Rouge.

ecr 05 2018 article une

Pour l’occasion, la conseillère municipale de la Pointe-de-Sainte-Foy, Anne Coriveau était présente, afin de représenter le maire de la Ville de Québec, Régis Labeaume et sa collègue, conseillère municipale de Cap-Rouge – Laurentien, Marie-Josée Savard. Elle s’est dit très heureuse de voir un tel projet s’établir dans ce secteur de la municipalité. 

La députée provinciale de Louis-Hébert, Geneviève Guilbault était également présente. Elle soutient que la présence de cette future résidence au sein d’un milieu aussi stimulant représente une véritable fierté pour le comté de Louis-Hébert. « C’est un fabuleux projet », a ajouté la députée, très heureuse de voir ce secteur en pleine effervescence.

Francis Charron, président de Bâtimo et Maxime Camerlain, vice-président, Stratégies d’intrégration, immobilier chez Chartwell ont mentionné leur amour pour ce projet. Chacune des résidences, signées Chartwell possède sa propre identité et ce projet est relié à la thématique du voyage.

Une résidence pas comme
les autres

Cette nouvelle résidence sera collée au Mail Cap-Rouge, une particularité qui la distingue d’entrée de jeu des autres types de résidences qui peuvent se trouver dans les environs de Cap-Rouge. Les futurs résidents auront accès à une multitude de commerces de proximité, en plus de pouvoir profiter d’un environnement chaleureux, moderne et dynamique, à l’image des retraités.

Au total, 360 logements seront dispo-nibles, dont près de 246 appartements, 78 appartements de prestige et 36 studios de soins. De plus, les futurs résidents pourront profiter d’un environnement dynamique avec une piscine intérieure, des lieux qui permettront plusieurs échanges entre les habitants, salle de conditionnement physique, salle à manger, espaces verts, etc. Cette résidence a été conçue et réalisée pour les personnes retraitées qui souhaitent rester actives, qu’elles soient autonomes ou qu’elles nécessitent des soins particuliers.

Des conseillères impliquées

Depuis novembre dernier, un bureau occupe le Mail Cap-Rouge afin de permettre aux plus curieux de découvrir le projet majeur de la résidence Chartwell L’Envol. Deux conseillères à la location sont présentes sur place afin de répondre aux questions, de présenter l’ampleur du projet et surtout pour mettre en évidence les attraits exclusifs de cette résidence. Andrée Simard et Céline Garon sont présentes au centre de présentation pour ce faire.

Actuellement, le taux d’occupation est de 22 % alors que la résidence n’ouvrira que ses portes à l’été 2019. L’équipe mentionne avec bonheur que l’engouement est plus que présent pour cette résidence.

Céline et Serge Lafleur font partie des premiers résidents à avoir signé pour vivre dès l’été 2019 au sein de la résidence. Résidents de Cap-Rouge depuis 47 ans, c’était important pour eux de rester dans ce secteur et l’arrivée de cette résidence a été un véritable signe. « On est enchantés de voir ce projet chez nous », a précisé monsieur Lafleur. 

Les horaires d’ouverture sont de 9 h à 17 h du lundi au vendredi et de 11 h jusqu’à 16 h durant la fin de semaine. Afin d’obtenir plus de détails, ceux qui le désirent peuvent se rendre sur le site Internet de la future résidence : https://chartwell.com/

Page 1 sur 2
Aller au haut