(JB) L’ambiance était à la fête le 10 mai dernier, où des gens d’affaires de l’Association des gens d’affaires de L’Ancienne-Lorette et du boulevard Hamel, de même que des membres des parcs industriels se sont offert un cinq à sept des plus convivial. Les sourires en disaient long sur leur degré de satisfaction.

jpi 06 2017 article une

(MS) Marie-Audrey Schembri a remporté le 13 mai dernier, au centre communautaire de Cap-Rouge, sa première coupe Pierre Bouliane (anciennement coupe Véga) avec une présentation sur le Petit Prince vs les sciences. 

ecr 06 2017 article une

Le trio de juges Gabriel Otis, Pierre Bellefleur, et Philippe Moussette ont mentionné que Marie-Audrey avait su captiver l'auditoire en comparant la science avec l'histoire du Petit Prince.

Elle a remporté la compétition devant huit autres jeunes qui ont présenté divers sujets concernant l’astronomie. Cette compétition annuelle a été réalisée dans le cadre des 24 h des sciences. Près d’une quarantaine de personnes étaient présentes pour encourager les jeunes les uns après les autres. 

Après chaque présentation, l’audience pouvait poser toutes sortes de questions sur les sujets dont ils traitaient. De plus, le président du club d’astronomie Véga de Cap-Rouge, Philippe Moussette, a remis à chacun des photographies qu’il a lui-même prises.

L’un des juges de la compétition, Pierre Bellefleur soutient que toutes les présentations étaient d’une grande qualité. « Ils ont travaillé fort, quelquefois avec l’aide des parents, mais l’idée est là et c’est remarquable », soutient-il. Il a notamment spécifié que plusieurs présentations étaient plus qu’originales.

Voici les 3 premières places :

1re - Marie-Audrey Schembri - Le Petit Prince vs science

2e - Samuel Michaud - Les planètes naines

3e - Mathilde Alain - Vénus

À propos de Pierre Bouliane

Pierre Bouliane était un astronome amateur très impliqué au club Véga, il a notamment été vice-président du club de 2010 à 2017, gagnant du prix méritas de la FAAQ et aussi président de cette organisation dans les années 80. Il est décédé le 20 avril dernier à l'âge de 62 ans. La Coupe Véga a été renommée en son honneur afin de souligner son implication auprès des jeunes au courant des dernières années. Les membres de la famille étaient présents pour le dévoilement de la nouvelle coupe. 

À propos du Club Véga de Cap-Rouge

Le Club Véga de Cap-Rouge a été fondé en novembre 1998 et regroupe plus de 100 astronomes amateurs de tous âges. Il est le seul club d’astronomie à avoir une section jeunesse, qui a été fondée en février 2003. Le Club tient des soirées-conférences pour sa section régulière les 2es mercredis du mois, de septembre à juin. Les réunions pour sa section jeunesse ont lieu de 10 h à 12 h, les samedis suivant les réunions régulières.

(JB) Il y avait de l’électricité dans l’air en ce jour de visite à l’école Saint-Vincent, une institution d’enseignement primaire de langue anglaise située dans l’arrondissement de Sainte-Foy. De jeunes membres du club de robotique de l’école ont présenté leurs trouvailles et on peut affirmer, hors de tout doute, que l’imagination était au rendez-vous.

JSF 06 2017 article une

« L’aventure a commencé en novembre 2016 lors d’une séance d’information tenue auprès d’élèves de la troisième à la sixième année », explique M. Cédric Ferland, enseignant. « À la suite de la séance d’info, 80 jeunes se sont inscrits et ont travaillé sur leurs projets. Lors de la compétition, deux équipes se sont classées au national », poursuit-il.

« C’est la première fois que l’école Saint-Vincent fait appel à la Caisse Desjardins de Sainte-Foy pour obtenir de l’aide financière. C’est Cédric qui a proposé la demande », affirme Micheline Gagné, directrice de l’école.

« Il nous fallait des robots et des pièces électriques pour mener le projet à bien. Comme je savais que la Caisse Desjardins de Sainte-Foy offrait de l’aide financière dans le cadre du Fonds d’aide au développement du milieu, j’ai fait la demande et elle a été acceptée », poursuit M. Ferland.

Au travail de programmation, ardu et nécessitant une longue période, s’ajoutait l’originalité du projet pour susciter l’intérêt des juges.

Le projet Magnolia

C’est la ville du futur, du moins celle imaginée par Laurie, Éva et Judy. On remarque qu’il faut un passeport pour entrer dans la ville. La circulation est réglée par des robots et l’un d’entre eux, qui peut se déplacer sur 360 degrés, est en mesure d’arrêter les malfaiteurs. Le terrain de stationnement est une immense tour dans laquelle les véhicules sont acheminés vers leur espace de stationnement par l’entremise d’un ascenseur.

Du tourisme durable

Explorer le territoire au moyen d’un véhicule programmé pour réagir à toute éventualité, voilà le projet piloté par Alexis et Mathieu, des élèves de sixième année qui ont remporté le prix du tournoi provincial. Le véhicule peut se mouvoir, contourner les obstacles, identifier des dangers. Ce sont des opérations qui ont nécessité des heures de planification.

Steampunk

Dans ce projet, on se lance dans un jeu de rôle. Ici, l’accent a été mis sur les vêtements futuristes, dont une fusée qui peut faire voler sa passagère afin d’assurer son déplacement. Cette dernière est coiffée d’un chapeau qui aurait des vertus technologiques dépassant les cadres du réel. Ce projet a valu à Charles, Daniel, Maëlie, Angélique et Annabelle, élèves de 3e année, le premier prix au tournoi national.

(RSR) Le 15 mai dernier, le Carrefour Jeunesse-emploi Chauveau et l’école Amplisson ont organisé une rencontre avec les élèves qui font partie du programme « Persévérer autrement ». La Caisse Desjardins Des Rivières de Québec était présente à l’événement.

jdr 06 2017 article une

Le programme « Persévérer autrement » offre des alternatives nouvelles ainsi qu’un accompagnement personnalisé pour susciter l’intérêt des différents élèves participants à s’impliquer dans un projet collectif. Un projet visant à les stimuler et les motiver et finalement, qui vise aussi à les aider à persévérer dans leurs études.

Dans le cadre du programme « Persévérer autrement », les jeunes peuvent ainsi mettre de l’avant leurs talents et dynamiser le développement de leurs qualités et compétences entrepreneuriales.

La saison 2016-2017 du programme mettait en perspective la musique et l’audiovisuel comme contextes d’intervention, car la musique et la vidéo sont des aspects bien présents dans la vie des adolescents. Dans ce projet, les jeunes ont pu s’exprimer sur différentes thématiques qui les touchent tout en se servant de leur créativité.

Il s’agit d’un projet mis en place pour une vingtaine d’élèves, âgés de 15 à 17 ans et qui sont à risque du décrochage scolaire et qui fréquentent une classe d’adaptation scolaire de 4e secondaire, à l’école secondaire Roger-Comtois.

Aller au haut