(JB) Cette année, 14 organismes ont été choisis dans le cadre de la remise des prix du Fonds d’aide au développement du milieu (FADM). Ces sommes sont tirées des ristournes de la Caisse et versées à des organismes qui en font la demande.

jsf 11 2017 article une

(MS) La Société de Parkinson a offert 8 000 tulipes Île-de-France à la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures pour la plantation de tulipes à travers plusieurs endroits stratégiques de la municipalité le 27 octobre dernier. 

jsa 11 2017 article une

Selon les membres de la Société de Parkinson, il s’agit d’un geste concret qui fait découvrir les actions de Parkinson Région Québec Chaudière-Appalaches (PRQCA) aux citoyens de la ville. 

« Je suis très heureux de participer à cette sensibilisation qui se fait concernant la maladie de Parkinson. Les Augustinois seront au cœur de 8 000 tulipes rouges qui nous rappellent que c'est une maladie à laquelle il faut y porter attention. Très content qu'on collabore à ça depuis trois ans », a précisé de son côté le maire sortant de Saint-Augustin-de-Desmaures, Sylvain Juneau lors de la plantation officielle de tulipes rouges Île-de-France. 

La tulipe : un symbole fort 

Avant d’effectuer la plantation des tulipes devant l’hôtel de ville de Saint-Augustin-de-Desmaures, Robert d’Entremont, conseiller horticole et bénévole à PRQCA a pris la parole afin de faire découvrir le processus de l’opération des tulipes rouges pour le Parkinson. Lancée en 2014, par Parkinson Région Québec Chaudière-Appalaches, l’Opération des tulipes rouges pour le Parkinson se déroule à l’automne et au printemps. En octobre, les bénévoles du PRQCA procèdent à la corvée de plantation de milliers de bulbes de tulipes sur plusieurs sites de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches qui regroupent 25 000 tulipes chaque année. Par la suite, au printemps, les tulipes fleurissent et dessinent le paysage des jardins et des parcs du Québec, notamment à Saint-Augustin-de-Desmaures. Ces deux moments représentent une occasion idéale pour la Société de Parkinson d’informer la population sur la réalité de cette maladie neurodégénérative et de faire connaître PRQCA, qui a pour mission première d’assurer des services particuliers aux besoins des personnes atteintes de cette maladie et leurs proches.

Une fleur qui pousse l’hiver 

Les bulbes de la tulipe Île-de-France sont plantés au courant de l'automne considérant le fait que la tulipe pousse durant toute la durée de l'hiver. « Ça travaille tout l'hiver. Pendant l'hiver, les racines descendent poussent et commence à sortir. Très souvent, les fleurs sont déjà sorties de terre quand la neige fond. C’est une fleur qui fleurit très tôt au printemps. Après la floraison, on coupe le feuillage quand c'est jaune et le processus est reparti pour deux à trois ans », a expliqué Larry Hodgson, chroniqueur horticole et auteur, aux personnes présentes durant la plantation des bulbes.

(MS) Située à Valcartier, l’école du Joli-Bois compte près de 200 élèves. Soucieuse d’inculquer les bienfaits de l’activité physique auprès de leurs élèves, l’école initie depuis près de 10 ans, la mise en place du programme de santé globale. Ce programme vise la pratique de l’activité physique et l’exploitation des richesses de son milieu naturel, par ses nombreuses activités de plein air. 

jdr 11 2017 article une

Dans le cadre de ses cours d’éducation physique et de son offre d’activités parascolaires, l’école a intégré une activité de boxe accessible à l’ensemble de ses 190 élèves. En plus d’être une activité très attrayante, la pratique sécuritaire de la boxe sportive est un excellent moyen d’augmenter la pratique d’activité physique chez les élèves.

Les avantages de la pratique de la boxe sont nombreux : une grande dépense énergétique, l’augmentation de la vigueur musculaire, de la capacité cardiovasculaire, de la concentration et des résultats scolaires en plus d’une amélioration du respect de l’adversaire et de l’éthique du sport et une influence positive sur le sentiment d’appartenance à l’école. 

Dans le cadre du programme de santé globale, plusieurs autres activités sont organisées. Elles ont pour but de développer les habiletés physiques et de donner le goût de bouger aux élèves, grâce notamment à leur participation aux tournois de la Commission scolaire de la Capitale (course à pied, tchoukball, basketball, volleyball, athlétisme, volleyball et soccer). La Course-O-Thon (activité où les élèves doivent collectivement courir 1 000 km), l’existence des équipes sportives interscolaires de basketball, de volleyball et de badminton, la participation à des projets de bonnes habitudes de vie : Défi moi j’croque et le Grand défi Pierre Lavoie, une expédition au Mont-Castor, plusieurs midis sportifs tout au long de l’année en plus d’un volet plein air incluant la raquette à neige, le ski de fond, le ski alpin, la planche à neige et la construction de queenz (abri de neige) permettent aux élèves de profiter entièrement de ce programme.

Sur le plan sportif, l’école prône la participation empreinte de respect de l’adversaire et de l’arbitre. L’école compte déjà trois bannières de championnat et est actuellement première dans sa catégorie au basketball. 

Le volet plein air du programme compte également plusieurs jeunes adeptes qui profitent des équipements de ski de fond, de la raquette à neige, du ski alpin, de la planche à neige, etc.

Le soutien de la Caisse s’est traduit par une contribution permettant à l’école de faire l’achat d’équipement de boxe en plus de l’équipement plein air pour maximiser leur programme de santé globale. Par ce geste concret, la Caisse s’unit à l’école afin d’encourager la passion du sport et l’importance de maintenir un mode de vie sain dès le jeune âge.

 

La Société de Parkinson a offert 1 000 tulipes d’Île de France à la Ville de L’Ancienne-Lorette pour la plantation de tulipes devant la Maison de la culture de la municipalité le 13 octobre dernier en matinée. Selon les membres de la Société de Parkinson, il s’agit d’un geste concret qui fait découvrir les actions de Parkinson Région Québec Chaudière-Appalaches (PRQCA) aux citoyens de la ville.

jal 11 2017 article une

Pour l’occasion, le maire sortant de L’Ancienne-Lorette, Émile Loranger était présent avec deux de ses conseillers municipaux, Gaétan Pageau du district de Saint-Paul et Sylvie Papillon, du district de Saint-Jean-Baptiste. 

La tulipe : un symbole fort

Avant d’effectuer la plantation des tulipes au-devant de la Maison de la culture, Robert d’Entremont, conseiller horticole et bénévole à PRQCA a pris la parole afin de faire découvrir le processus de l’opération des tulipes rouges pour le Parkinson. Lancée en 2014, par Parkinson Région Québec Chaudière-Appalaches, l’Opération des tulipes rouges pour le Parkinson se déroule à l’automne et au printemps.

En octobre, les bénévoles du PRQCA procèdent à la corvée de plantation de milliers de bulbes de tulipes sur plusieurs sites de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches. Par la suite, au printemps, les tulipes fleurissent et dessinent le paysage des jardins et des parcs du Québec, notamment à L’Ancienne-Lorette. Ces deux moments représentent une occasion idéale pour la Société de Parkinson d’informer la population sur la réalité de cette maladie neurodégénérative et de faire connaître PRQCA, qui a pour mission première d’assurer des services particuliers aux besoins des personnes atteintes de cette maladie et leurs proches. 

Une fleur qui pousse l’hiver

Les bulbes de la tulipe Île-de-France sont plantés au courant de l'automne considérant le fait que la tulipe pousse durant toute la durée de l'hiver. « Ça travaille tout l'hiver. Pendant l'hiver, les racines descendent poussent et commence à sortir. Très souvent, les fleurs sont déjà sorties de terre quand la neige fond. C’est une fleur qui fleurit très tôt au printemps. Après la floraison, on coupe le feuillage quand c'est jaune et le processus est reparti pour deux à trois ans », a expliqué Larry Hodgson, chroniqueur horticole et auteur, aux personnes présentes durant la plantation des bulbes. 

Une implication nécessaire

Micheline Roberge, président de la Société de Parkinson pour la région Québec Chaudière-Appalaches a remercié chaleureusement les personnes présentes durant cette plantation. Elle a pris la parole pour faire découvrir plusieurs parties de la mission de la Société Parkinson.

« On essaie d'aider les gens par l'entremise de différents services comme l'activité physique, yoga, et des conférences chaque mois afin de mieux vivre avec cette maladie », a précisé madame Roberge.

Page 3 sur 3
Aller au haut