(DL) Les électeurs de la circonscription Jean-Talon ont à nouveau accordé leur confiance au député libéral sortant lors des dernières élections provinciales, le 1er octobre dernier, Sébastien Proulx. Ce dernier avait été élu une première fois lors des élections partielles qui avaient eu lieu le 8 juin 2015.

jssf 12 2018 article une

Sébastien Proulx a été assermenté au poste de député de la circonscription de Jean-Talon lors d’une cérémonie officielle qui s’est déroulée le 15 octobre dernier à la salle du conseil législatif à l’hôtel du Parlement.

M. Proulx occupe présentement les postes de leader parlementaire de l’opposition officielle, de porte-parole de l’opposition officielle responsable de la région de la Capitale-Nationale et de porte-parole de l’opposition officielle en matière d’institutions démocratiques.

(DL) La députée de Louis-Hébert, Geneviève Guilbault, a été réélue le 1er octobre dernier lors des élections provinciales. Son assermentation a eu lieu le 16 octobre dernier et deux jours plus tard, le premier ministre François Legault lui confiait également le rôle de ministre de la Sécurité publique, ainsi que de vice-première ministre.

ecr 11 2018 article une

Mme Guilbault a toutefois assuré les électeurs de Louis-Hébert qu’elle est d’abord et avant tout leur députée et qu’elle entend demeurer très présente dans la communauté et souhaite assister le plus souvent possible aux activités qui se déroulent dans sa circonscription.

Sa première apparition publique fut d’ailleurs à l’occasion de la Grande marche Pierre Lavoie qui s’est déroulée le 20 octobre dernier dans la municipalité voisine, Saint-Augustin-de-Desmaures. Elle a pris la parole devant une centaine de courageux marcheurs et marcheuses pour les encourager.

Le 27 octobre dernier, la députée visitait les maisons des jeunes de Cap-Rouge et de Saint-Augustin-de-Desmaures afin de constater le travail accompli par les jeunes dans la conception de décors halloweenesques. « Encore une fois cette année, nos jeunes ont réussi à se surpasser en concoctant d’impressionnantes, et effrayantes, maisons hantées dans Louis-Hébert! Bravo à la Maison des Jeunes de Cap-Rouge la Symbiose et à la Maison des jeunes de Saint-Augustin-de-Desmaures L’Intrépide et l’Illusion pour le travail et l’incroyable prestation! », a tenu à commenter Mme Guilbault.

Activités provinciales

Outre ses apparitions publiques dans sa circonscription, Geneviève Guilbault a participé à diverses activités provinciales, comme lorsqu’elle a accompagné le premier ministre à Gatineau, le 19 octobre dernier, pour annoncer la création d’un nouveau programme d’aide financière du ministère de la Sécurité publique, plus simple et plus rapide. Une aide immédiate de 2 M$ pour les sinistrés a également été annoncée à la suite des dégâts survenus lors d’épisodes de vents violents.

Le 23 octobre, Mme Guilbault a eu l’honneur de présider la 22e cérémonie de remise du Mérite québécois de la sécurité civile. Cette soirée a pour objectif de reconnaître les actions méritoires de ceux et celles qui se sont démarqués par leur travail remarquable en gestion des risques et des sinistres.

Enfin, le 29 octobre dernier, Geneviève Guilbault a représenté le gouvernement du Québec lors de la soirée commémorative en mémoire des victimes de la tragédie de Pittsburgh. « Face à la haine et à la violence, demeurons unis et solidaires », fut le message qu’elle a voulu délivrer, avec beaucoup d’émotion.

La neuvième édition de remise des prix du Fonds d’aide au développement du milieu s’est tenue dans une salle de la Caisse Desjardins de Sainte-Foy. L’événement s’est déroulé dans le cadre de la Semaine de la coopération Desjardins sous le thème Agissons ensemble pour la jeunesse.

jsf 11 2018 article une

Parmi les gestes qui ont suscité l’intérêt des membres du jury, mentionnons le théâtre, l’engagement communautaire en aide aux personnes ayant un problème de santé mentale, l’aménagement extérieur et l’aide aux jeunes en difficulté et aux enfants lourdement handicapés, pour ne mentionner que ceux-là. Le jury a également salué deux boursières de la Fondation Desjardins. Nous vous présentons les jeunes boursières, les organismes lauréats ainsi que ces membres dirigeants de la Caisse Desjardins de Sainte-Foy.

Le comité Jeunesse a eu le plaisir de remettre une bourse de la Fondation Desjardins à un membre de la Caisse lors du Happening Jeunesse. 

jsa 11 2018 article une

M. Samuel Cabral Cruz (à gauche sur la photo), étudiant au baccalauréat en Sciences et ingénierie, a reçu une bourse de 1 500 $ de la Fondation Desjardins. Le boursier oriente sa carrière vers l’ingénierie logicielle et souhaite avoir la chance de participer à la croissance de ce domaine, au niveau tant provincial que pancanadien. La Caisse avait la chance de compter une deuxième boursière de la Fondation Desjardins parmi ses membres. Mme Catherine Denis, étudiante à la maîtrise en orthophonie, a reçu une bourse de 3 000 $. Cette dernière souhaite travailler auprès des adultes ayant des difficultés langagières à la suite d’un traumatisme crânien ou d’un accident vasculaire cérébral.

Bravo aux deux boursiers et joignez-vous à nous pour leur souhaiter bon succès dans leurs études. 

 

(DL) La Mascarade de l’Halloween qui avait lieu le 27 octobre dernier sur la rue Racine dans le secteur Loretteville a encore une fois connu un immense succès tant auprès des enfants que des parents. Les organisateurs estiment qu’environ 15 000 personnes ont déambulé dans la rue devenue piétonne pour l’occasion, arborant leurs plus beaux costumes et leur plus grand sourire.

jdr 11 2018 article une

Il s’agissait de la 17e édition de cette activité devenue incontournable pour les citoyens de la Capitale-Nationale. Les Productions d’Albert étaient responsables de l’événement pour une deuxième année consécutive. Le Père mascarade, la Fée dégueulasse et bien d’autres personnages effrayants étaient de retour pour amuser la foule, en plus du Skeleton Crew qui a ébloui les spectateurs avec ses acrobaties, pour la première fois cette année.

L’activité n’aurait pu avoir lieu sans de précieux partenaires comme La Caisse Desjardins Des Rivières de Québec qui présentait la Mascarade, en collaboration avec la Ville de Québec, en plus des nombreux bénévoles.

(DL) Les citoyens de la circonscription de La Peltrie seront toujours bien représentés à l’Assemblée nationale puisque le député Éric Caire a été élu pour un cinquième mandat lors des élections générales qui avaient lieu le 1er octobre dernier. 

 jal 11 2018 article une

Éric Caire a été assermenté en compagnie des 73 autres députés de la Coalition Avenir Québec lors d’une cérémonie officielle qui se déroulait à l’Assemblée nationale le 16 octobre dernier. Deux jours plus tard, il était invité par le premier ministre François Legault à faire partie de son nouveau gouvernement à titre de ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale.

Toujours très présent dans sa communauté, Éric Caire rencontre avec un plaisir renouvelé les gens de sa circonscription lors des nombreuses activités qui se déroulent au cours de l’année. Il tient ainsi à être au fait de leurs besoins et peut ainsi mieux défendre leurs intérêts.

Le député de la Peltrie occupe également le poste de vice-président du Conseil du trésor depuis le 18 octobre 2018. 

Fonctions politiques

Éric Caire a été élu pour la première fois dans La Peltrie le 26 mars 2007, puis réélu le 8 décembre 2008, le 4 septembre 2012, le 7 avril 2014 et enfin le 1er octobre dernier. Au cours de ces 11 années, il a occupé à de nombreuses occasions le rôle de porte-parole de nombreux groupes, en plus d’être membre de diverses délégations.

Biographie

Éric Caire est programmeur-analyste diplômé du Collège Multi-Hexa et il a aussi enseigné l’informatique au Collège F.-X.-Garneau. 

Engagé dans sa communauté, il fut le président du Comité cour d’école de l’école Le Ruisselet de L’Ancienne-Lorette en 2005 et il occupe toujours le poste de trésorier de la Fondation de l’école Le Ruisselet. Il a été animateur de l’émission La Revue pendant deux ans à la radio communautaire
CIMI FM.

Les citoyens de la circonscription de La Peltrie seront toujours bien représentés à l’Assemblée nationale puisque le député Éric Caire a été élu pour un cinquième mandat lors des élections générales qui avaient lieu le 1er octobre dernier. 

 jal 11 2018 article une

Éric Caire a été assermenté en compagnie des 73 autres députés de la Coalition Avenir Québec lors d’une cérémonie officielle qui se déroulait à l’Assemblée nationale le 16 octobre dernier. Deux jours plus tard, il était invité par le premier ministre François Legault à faire partie de son nouveau gouvernement à titre de ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale.

Toujours très présent dans sa communauté, Éric Caire rencontre avec un plaisir renouvelé les gens de sa circonscription lors des nombreuses activités qui se déroulent au cours de l’année. Il tient ainsi à être au fait de leurs besoins et peut ainsi mieux défendre leurs intérêts.

Le député de la Peltrie occupe également le poste de vice-président du Conseil du trésor depuis le 18 octobre 2018. 

Fonctions politiques

Éric Caire a été élu pour la première fois dans La Peltrie le 26 mars 2007, puis réélu le 8 décembre 2008, le 4 septembre 2012, le 7 avril 2014 et enfin le 1er octobre dernier. Au cours de ces 11 années, il a occupé à de nombreuses occasions le rôle de porte-parole de nombreux groupes, en plus d’être membre de diverses délégations.

Biographie

Éric Caire est programmeur-analyste diplômé du Collège Multi-Hexa et il a aussi enseigné l’informatique au Collège F.-X.-Garneau. 

Engagé dans sa communauté, il fut le président du Comité cour d’école de l’école Le Ruisselet de L’Ancienne-Lorette en 2005 et il occupe toujours le poste de trésorier de la Fondation de l’école Le Ruisselet. Il a été animateur de l’émission La Revue pendant deux ans à la radio communautaire
CIMI FM.

La Caisse Desjardins de Sillery—Saint-Louis-de-France, en collaboration avec la Commission de la capitale nationale du Québec et la Ville de Québec, a dévoilé le 16 octobre dernier le projet du belvédère de la côte de Sillery, un investissement de 240 000 $ dans la collectivité. Par cette initiative, la Caisse désire poser un geste symbolique pour souligner ses 75 ans de présence dans son milieu. 

jssf 11 2018 article une

À l’origine, la Caisse Desjardins de Sillery—Saint-Louis-de-France a approché la Commission de la capitale nationale du Québec afin de développer un projet en commun dans le cadre des festivités entourant le 75e anniversaire de présence Desjardins dans son milieu. La Caisse avait alors la volonté de laisser un legs à la communauté.

Le projet du belvédère de la côte de Sillery s’est rapidement positionné comme étant le projet par excellence, répondant aux critères identifiés par la Caisse. « Nous souhaitions un projet rassembleur, innovateur, moderne et utile, où toutes les générations se sentiraient interpelées et pourraient en profiter. Nous voulions un projet dans un lieu stratégique en regard de notre territoire et facilement accessible, tout en respectant nos valeurs de développement durable », a évoqué Louis Roy, président du conseil d’administration de la Caisse. 

La participation financière de la Caisse, par l’investissement d’un montant de 50 000 $ provenant de son Fonds d’aide au développement du milieu, fut le déclencheur pour la Commission de la capitale nationale du Québec afin de réintégrer la construction du belvédère de la côte de Sillery dans ses projets à court terme.

En effet, l’option d’ériger un belvédère à cet endroit était à l’origine dans les plans de la phase 3 de la promenade Samuel-De Champlain, mais avait été mise de côté. « Notre collaboration a permis de faire revivre un projet qui deviendra, nous en sommes persuadés, un lieu de rassemblement incontournable, offrant un point de vue incomparable sur le Saint-Laurent et le territoire de la Caisse. À nos yeux, il s’agit même d’un levier touristique pour faire découvrir notre secteur historique et commercial unique », a conclu M. Roy.       

Créateurs d’avenir depuis 75 ans 

Depuis maintenant 75 ans, la Caisse Desjardins de Sillery—Saint-Louis-de-France contribue au développement de son milieu en soutenant différents projets et organismes. Le programme du Fonds d’aide au développement du milieu existe grâce à la volonté des membres de la Caisse qui acceptent de consacrer, année après année, une portion des excédents de leur coopérative à ce programme d’aide. Grâce au Fonds d’aide au développement du milieu, plus de 1 100 000 $ ont été retournés dans le milieu en 16 ans pour la réalisation de différents projets et l’octroi de bourses jeunesse.

(DL) De nombreux membres du Club Optimiste de Cap-Rouge ont participé au barrage routier annuel de l’organisme, le 8 septembre dernier, de 10 h à 15 h, à l’intersection du boulevard Chaudière et de la rue Provancher. Grâce à la générosité de la population, le Club a réussi à amasser 2 500 $.

ECR 10 2018 article une

Tout au long de cette belle journée ensoleillée, les membres se sont relayés pour mettre à contribution les automobilistes et les passants. L’argent ainsi recueilli servira à l’organisation d’activités pour les jeunes du primaire et du secondaire qui demeurent dans le secteur.

Le barrage routier est avant tout une activité festive où la joie et la bonne humeur règnent au sein de l’équipe de bénévoles. Si la monnaie qui encombre souvent les compartiments de l’habitacle des automobiles est ce qui est le plus souvent récolté, les billets qui sont généreusement remis par la population servent à faire tinter la cloche de la part des collecteurs.

Il est parfois rigolo de constater que certaines personnes en profitent pour se débarrasser de menus objets inutiles : jeton d’arcade, pile, 5 francs de la République française, dorénavant remplacés par les euros, un bouton Calvin Klein, etc.

À la fin de la journée, les membres du Club racontent leur journée. Cette année, la plus belle histoire est celle où la maman arrête devant le collecteur et dit qu’elle n’a pas de monnaie, mais que sa fillette assise sur le banc arrière en a. Celle-ci, dans son siège d’auto, ouvre son petit porte-monnaie et en sort un vingt-cinq sous. Comme quoi on peut être philanthrope à tout âge !

Pour communiquer avec un membre du Club Optimiste de Cap-Rouge, il suffit de taper le Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou encore de visiter la page Facebook à Opticaprouge.

(JB) Les gouverneurs de la CPIQ, ainsi que les partenaires de l’organisation ont rencontré le maire de Québec, M. Régis Labeaume, dans les locaux de Desjardins – Entreprises Québec-Portneuf. Notre hôte était M. Dominick Roy, directeur de l’organisation.

JPI 10 2018 article une

Le président de la CPIQ, M. Pierre Dolbec, a commencé la rencontre en dressant le bilan de la dernière année, en énumérant les progrès effectués en matière de transport en commun, de fiscalité (la parité d’augmentation de taxes des entreprises avec celles du secteur résidentiel) et de la sécurité dans les parcs. Il a d’ailleurs annoncé à M. Labeaume que le CPIQ aurait une rencontre cet automne avec le Service de police de la Ville de Québec, initiative qui a été saluée par le maire.

Pour Régis Labeaume, la priorité des actions entreprises pour maintenir la situation économique déjà enviable de Québec doit absolument passer par le recrutement de la main-d’œuvre. « Depuis quelques semaines, je parle de main-d’œuvre sur toutes les tribunes. Pour passer le message, j’ai besoin de l’aide des gens d’affaires œuvrant dans tous les domaines. On parle d’intégration et je peux vous dire qu’en France, il y a des milliers de chercheurs d’emplois vivant dans des régions où le travail est rare. Même chose pour la Belgique. Bientôt, je visiterai six villes françaises où vivent des gens qui ont le goût de s’établir au Québec. Le problème c’est que tout va bien jusqu’à ce qu’ils arrivent ici parce que ça bloque. Les deux paliers de gouvernement ne changent pas les lois pour faciliter leur entrée au pays et, si vous voulez que ça change, il faut que vous fassiez quelque chose. À Québec, notre principal problème, c’est la main-d’œuvre et nous pouvons avoir une main-d’œuvre francophone demain matin. J’ai des contacts avec des maires de villes françaises où le taux de chômage s’élève à 20-25 % et il y a des gens qui sont prêts à venir s’installer à Québec avec leur famille. Mais il faut leur faciliter les choses et les débarrasser de la paperasse inutile qui les attend à leur arrivée au pays. »

Une invitation à se mobiliser

Le maire de Québec a incité les associations de gens d’affaires à faire bloc pour attaquer le problème de manque de main-d’œuvre. « Toutes les associations économiques, patronales et autres doivent embarquer dans ce projet afin de créer un effet d’entraînement qui pourra faire changer les choses. Une organisation comme la Chambre de commerce et d’industrie de Québec devrait sortir et parler haut et fort pour que le problème se règle. Il faut davantage que des interventions dans les journaux. Il faut des gestes d’éclat où vous exigez des réponses à vos questions. Il faut que les choses changent parce que la situation actuelle est carrément intenable. Dans les médias, on entend parler de Français qui n’en peuvent plus de répondre à des questionnaires qui ne finissent pas. Il y a de nouveaux arrivants qui sont tellement submergés par la paperasserie qu’ils finissent par abandonner et retournent chez eux. Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est désolant! »

La question du transport en commun dans les parcs

Le maire de Québec annonce l’arrivée de nouveaux circuits de transport en commun dans les parcs industriels, mais reconnaît que ces derniers fonctionneront à perte. «  Nous essaierons d’avoir la fréquence la plus importante possible et, dans notre calcul, nous tenons compte des taxes municipales versées par les entrepreneurs des parcs industriels. » Pierre Dolbec a rappelé à M. Labeaume que le RTC investit environ 750 heures de transport dans quatre parcs industriels et que d’autres circuits suivront. Régis Labeaume a répondu que le RTC mettrait de l’avant de nouveaux circuits dans la partie nord de Québec. « Nous allons vers ce que l’on peut appeler la mobilité comme un service. Nous avons 4 G$ à investir, dont 3 G$ pour le transport structurant. Nous voulons que tous les acteurs du transport travaillent avec nous. Cela signifie que les taxis, les autobus privés et le RTC doivent unir leurs forces pour reconduire les gens de chez eux au travail. Il faut donc révolutionner la façon classique de faire les choses. Les taxis font déjà du transport adapté, preuve que cette formule peut être étendue dans d’autres domaines. En dehors du circuit habituel des autobus, nous voulons que les usagers puissent faire les trois derniers kilomètres qui les relient à leur travail par le biais d’autres moyens. Nous travaillerons très fort là-dessus et le panorama du transport en commun changera », conclut le maire de Québec.

Page 1 sur 9

Vos représentants :

M. Alain Lepage
Développement des affaires
581 986-4530
ou par courriel :
alepage@journal-local.ca

Ginette Demers
Développement des affaires
418 871-1274
ou par courriel :
gdemers@journal-local.ca


ou notre téléphoniste au :
418 780-0999


Formats, spécifications techniques, territoire de distribution et calendrier


Aller au haut