Émile Loranger dresse le bilan de la dernière année

(DL) La dernière année n’aura pas été de tout repos pour le maire de la ville de L’Ancienne-Lorette, Émile Loranger. Des 36 années qu’il a passées à la tête de la ville, il admet que ce fut la plus décevante, pas à cause des citoyens ni à cause de la plainte déposée contre lui. Mais comme il se plaît à le dire, il est une personne qui tente de toujours faire ressortir le positif de chaque situation.

jal 12 2018 article une

« Avec tous les bouleversements qui se sont produits au cours des derniers mois, je me suis rendu compte que je m’étais malheureusement éloigné des citoyens et de leurs intérêts et que j’étais devenu trop près de la machine administrative. Mais là, je retourne vers les gens ».

Même s’il affirme ne pas abuser des promesses électorales, le maire de L’Ancienne-Lorette se dit très heureux de la victoire de sa municipalité contre la ville de Québec dans le dossier de la surfacturation de certains services d’agglomération. « Ce dossier me tenait particulièrement à cœur ».

En octobre dernier, la Cour supérieure a condamné la Ville de Québec à rembourser un montant de 34 M$ à L’Ancienne-Lorette et Saint-Augustin-de-Desmaures. Une première somme de 4,5 M$ a déjà été versée à la ville et utilisée en entier pour couvrir une part des frais encourus depuis sept ans.

Toutefois, la Ville de Québec a porté la cause en appel et avec les délais nécessaires dans ce genre de causes, il pourrait se passer encore deux ans avant que le dossier ne soit définitivement clos. « Ça ne nous inquiète pas du tout, on est convaincus de gagner, mais on ne sait jamais. Ce dossier est semé d’embûches, mais les embûches, j’en fais mon affaire ! »

Une ville bien équipée

Pour Émile Loranger, il n’y a pas de limite à ce qu’on peut faire pour améliorer la qualité de vie des citoyens. Mais L’Ancienne-Lorette est déjà pas mal bien équipée ! « On a les rues les mieux entretenues de l’agglomération, tant l’hiver que l’été, nous avons un service d’horticulture très efficace et on essaie d’en donner le plus avec les moyens que l’on a. »

La municipalité a fait un sondage l’an dernier « Ma ville mon idée » au cours duquel les gens étaient appelés à dire ce qu’ils voulaient pour leur ville. « On a eu 2 000 répondants, mais aucun irritant n’est ressorti. C’était des demandes très particulières ».

Vos représentants :

M. Alain Lepage
Développement des affaires
581 986-4530
ou par courriel :
alepage@journal-local.ca

Ginette Demers
Développement des affaires
418 871-1274
ou par courriel :
gdemers@journal-local.ca


ou notre téléphoniste au :
418 780-0999


Formats, spécifications techniques, territoire de distribution et calendrier


Aller au haut