(MS) En plus de célébrer le deuxième anniversaire de l’acquisition de l’établissement, les pharmaciennes propriétaires, Nancy Martel et Marie-Claude Thivierge, et McMahon Distributeur Pharmaceutique inc., franchiseur de l’enseigne Brunet, ont annoncé le 2 février dernier l’ouverture officielle d’un centre de prélèvements aménagé à même la succursale Brunet Plus - Saint-Augustin, située sur la rue de l’Hêtrière à Saint-Augustin-de-Desmaures.

jsa 02 2018 article une

Les deux pharmaciennes propriétaires avaient à cœur de bonifier l’offre santé mise à la disposition de la communauté du secteur. Aménagé grâce à un investissement de quelque 120 000 $ et créant par le fait même quatre nouveaux emplois, le centre de prélèvements propose de nombreux services complémentaires à ceux de la pharmacie. 

« Nancy et moi sommes très heureuses de concrétiser aujourd’hui un grand projet qui nous donne la chance d’encore mieux soutenir la population de Saint-Augustin-de-Desmaures et des environs dans l’atteinte de ses objectifs santé. Nous sommes aussi très fières d’être affiliées à une enseigne québécoise qui met la santé et l’expérience client au premier plan de ses décisions, particulièrement dans un contexte où les pharmaciens jouent un rôle de plus en plus grand auprès de leurs patients », a déclaré Marie-Claude Thivierge, pharmacienne propriétaire.

Pour sa part, Nancy Martel, pharmacienne propriétaire soutient que : « depuis notre arrivée, il y a de cela déjà deux ans, notre principal objectif a toujours été de bâtir une relation de proximité et de confiance avec nos patients. Nous souhaitions prendre le temps de bien comprendre leurs besoins, afin de mieux y répondre. En plus des services proposés à la pharmacie, l’ouverture de notre propre centre de prélèvements nous permet d’offrir un nouvel éventail de services et nous donnera la possibilité d’en développer d’autres en fonction des besoins quotidiens ».

Des services complémentaires

Une équipe d’infirmières qualifiées est sur place, entre autres, pour effectuer différents prélèvements, réaliser des consultations santé-voyage, ainsi que pour administrer des vaccins aux personnes qui viendront les rencontrer. Outre la vaccination antigrippale et d’autres vaccins, il s’agit de l’un des rares centres certifiés fièvre jaune dans la région. Les patients pourront également demander une analyse de leur carnet de vaccination, obtenir de l’aide pour l’injection de médicaments et procéder à la location d’appareils pour effectuer les tests de mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA). 

Au cours de la prochaine année, d’autres améliorations seront prévues afin d’élargir l’offre et développer d’autres services, tels que les soins de pieds et des plaies, le changement de pansements, le lavage d’oreille et la pesée de bébé.

« Nous sommes heureux de poursuivre le développement de notre réseau dans la Capitale-Nationale, particulièrement avec l’ouverture du tout premier centre de prélèvements de l’enseigne Brunet. Une grande première qui confirme encore une fois que Brunet est plus que jamais axée sur la santé et le bien-être! Notre mission est d’offrir aux Québécois les conseils et les services liés à la santé les plus personnalisés qui soient. Ce centre est la preuve que vos pharmaciennes vous ont écouté », a déclaré Richard Corbeil, directeur Développement des affaires et service à la clientèle, McMahon Distributeur Pharmaceutique inc.

À propos de Brunet

Fondée en 1855, Brunet a pour mission d’offrir aux Québécois les conseils et les services liés à la santé les plus personnalisés. L’entreprise poursuit son développement en bonifiant sans cesse son offre de produits et de services. Brunet est la propriété de McMahon Distributeur pharmaceutique inc., filiale de Metro Richelieu inc., agissant à titre de franchiseur pour plus de 180 établissements pharmaceutiques affiliés aux enseignes Brunet, Brunet Plus, Brunet Clinique et Clini Plus qui emploient près de 3 000 personnes.

(MS) Dans le cadre de la 61e remise de bourses de la Fondation d'aide à l'athlète carougeois, dix athlètes ont reçu des bourses grâce à des contributions importantes de la part de généreux commanditaires. L’événement a eu lieu le 14 décembre dernier sous la présidence d’honneur d’Anne-Catherine Tanguay, golfeuse professionnelle.

ecr 02 2018 article une

Lors de l'événement, la présidente d’honneur a pris le temps de donner des conseils précieux qu'elle a elle-même reçu auparavant pour que les jeunes athlètes poursuivent leur rêve sportif. « N'hésitez pas à vous surpasser afin d'améliorer votre niveau de jeu », précise l’athlète qui a déjà reçu elle-même une bourse de la part de la Fondation d’aide à l’athlète carougeois.

Des récipiendaires qui s’illustrent

Les jeunes athlètes qui ont reçu les bourses durant la remise de bourse de l’automne ont eu l’occasion de rencontrer et de discuter avec les généreux commanditaires présents, la présidente d’honneur et les autres athlètes en compagnie de leurs parents.

Dans la catégorie développement, Étienne Lacasse dans la pratique du patinage artistique a reçu une bourse. Dans la même catégorie, Dario-Sebastian Moreno-Quesada qui pratique le soccer a reçu la reconnaissance Père-Jean-Marc-Boulé. Estelle Duval qui pratique le taekwondo a, quant à elle, reçu une bourse dans cette même catégorie. 

Dans la catégorie Relève, Évaelle Fortier qui évolue dans le sport de cyclisme sur route a reçu une bourse significative. Ludovic Simard qui pratique le taekwondo, Félix Pelletier qui s’illustre dans le cyclisme sur route et Geneviève Gagné, qui évolue quotidiennement avec le Rouge et Or dans le milieu de l’athlétisme, notamment l’heptathlon ont tous reçu une bourse dans cette même catégorie.

Dans la catégorie Élite, Antoine Roger, patineur de vitesse longue piste a reçu une bourse majeure. Pour compléter cette 61e édition, dans la catégorie Excellence, deux athlètes ont été récompensés. Alexandre St-Jean dans le patinage de vitesse et Catherine Savard qui s’illustre dans le milieu de la natation depuis des années ont été choisi dans cette catégorie.

Des commanditaires motivés

La Caisse populaire Desjardins de Cap-Rouge est de nouveau l’un des commanditaires principaux de cette 61e édition. Le président du conseil d’administration, Gilles Dion était présent durant la remise de bourse afin de remettre un montant de 2 000 $ pour cette occasion.

« C'est un grand honneur de représenter la Caisse populaire Desjardins de Cap-Rouge. Il est nécessaire de contribuer aux succès de nos jeunes et surtout de remercier
les sportifs de cultiver l'excellence et l'effort », a mentionné Gilles Dion. La Caisse a d'ailleurs dans cette foulée augmenté sa contribution à 4 000 $ pour l'année à venir. En s'adressant aux athlètes présents dans la salle, monsieur Dion a tenu à les féliciter pour leurs performances.

La Ville de Québec a elle aussi contribué à la 61e édition de la remise de bourses en remettant un montant de 1 000 $. 

« On est très fier de s'associer. Ce soir, je représente Marie-Josée Savard qui est la nouvelle élue de Cap-Rouge-Laurentien. Je tiens en son nom et au nom de la Ville à féliciter l'ensemble des athlètes. Vous vous donnez à 100 % pour votre sport et ce que vous recevez ce soir de la part de la Fondation, c'est le fruit de vos efforts. Je voudrais aussi souligner le travail du conseil d'administration », a précisé Richard Marchand, directeur de la Division de la culture, du loisir et de la vie communautaire dans l’arrondissement Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge. Il a d'ailleurs ajouté l'importance pour les athlètes de remercier leurs parents pour leur rôle dans leur pratique et leurs compétitions sportives. 

D’autres commanditaires ont également participé à cette 61e édition, notamment le Séminaire Saint-François, la députée provinciale de Louis-Hébert, Geneviève Guilbault, le député fédéral de Louis-Hébert, Joël Lightbound, le Club Lions de Cap-Rouge/Saint-Augustin, la pharmacie Jean Coutu de Cap-Rouge, le Dojo Pierre Marceau, la Clinique de Physiothérapie et d’autres. 

Découvrir la Fondation

La Fondation d'aide à l'athlète carougeois a été créée en 1985 par la Ville de Cap-Rouge et le Club Lions de Cap-Rouge. L'objectif premier de la Fondation est d'encourager les jeunes athlètes de Cap-Rouge à persévérer dans la pratique de leur sport préféré. Sous l'égide du Club Lions Cap-Rouge/
Saint-Augustin, deux remises officielles de bourses aux athlètes ont lieu chaque année. Son mandat est d’administrer les fonds de la Fondation avec la plus grande rigueur et le souci de respecter les buts de la Fondation, faire connaître les lauréats de la Fondation en soulignant leur performance et recueillir annuellement les fonds nécessaires pour que la Fondation atteigne ses objectifs. 

Une nouvelle programmation est attendue lors de la neuvième édition du Festival des neiges qui aura lieu le 16 février prochain de 18 h à 21 h et à compter de 9 h jusqu'à 16 h le 17 février prochain. Le maire de L’Ancienne-Lorette, Émile Loranger invite les citoyens à venir profiter des nombreuses activités proposées. 

jal 02 2018 article une

Lors de la soirée du 16 février, la Ville de L’Ancienne-Lorette invite les gens à se rendre en grand nombre au parc de la Rivière pour venir glisser dans les glissades spécialement illuminées pour l’occasion. Le labyrinthe des neiges sera également illuminé. En plus, un DJ « spinera » les succès de l’heure, installé directement sur les patinoires extérieures. En bordure des glaces, il y a aura plusieurs animations en plus de prix de participation. Un parcours aux flambeaux illuminés sera également présent lors de cette soirée.

Une carriole tirée par les chevaux qui apportera les festivaliers de la rue Notre-Dame/du passant à l’entrée du parc, la présence de La Revanche avec leurs jeux créatifs et surdimensionnés, un concours de bonhomme de neige, une scène animée en après-midi, un défi cardio famille, une initiation à la ringuette, des karts à pédales, la fanfare des Éclairs de Québec font partie des nombreuses nouveautés proposées aux festivaliers durant la journée de samedi. D’ailleurs, les organisateurs soutiennent que la promenade en carriole est une activité des plus attendues par les citoyens.

De plus, une zone d’animation participative sera présente avec : un ballon géant, un atelier d’initiation de cirque, de combat d’archers et du bubble football.

Des classiques toujours au rendez-vous

Le Festival conserve ses classiques le samedi comme les promenades en traîneaux à chiens ou en poney, les structures gonflables, les trottinettes des neiges, les glissades sur tubes, une fermette, la pratique du patin et du hockey, les clowns, les mascottes, le maquillage, une activité libre de sculptures sur neige, etc.

L’une des activités majeures de l’événement sera le Concours de sculptures sur neige de L’Ancienne-Lorette. La thématique du concours de 2018 est « À l’aventure! » Celui-ci se déroulera de 13 h à 23 h le vendredi et de 8 h à 15 h le samedi. En date du 23 janvier 2018, 32 équipes étaient inscrites. L’enthousiasme des citoyens ne s’essouffle aucunement, soutient le maire de L’Ancienne-Lorette, Émile Loranger.

De quoi se réchauffer

Lors des festivités, les participants de la neuvième édition du Festival des neiges pourront profiter de plusieurs kiosques de nourriture. La présence du foodtruck de Nourcy sera remarquée le samedi durant toute la journée. De plus, la Corne d’abondance, en collaboration avec la Maison des jeunes de L’Ancienne-Lorette proposera durant les deux journées de festivités des repas et collations santé disponibles à la Hutte et à l’extérieur. Durant la journée de samedi, la Caisse populaire Desjardins du Piémont Laurentien sera également présente afin d’offrir de la soupe à ceux qui souhaitent se réchauffer. 

Un brunch festif

Le brunch des festivaliers à la salle des Chevaliers de Colomb sera de retour le 17 février à compter de 9 h. En effet, les Chevaliers de Colomb de L’Ancienne-Lorette en collaboration avec la Ville invitent les citoyens à un brunch tout en musique avec le musicien Jacques Dupuis qui sera accompagné de son violon et de sa guitare pour l’occasion. Le brunch est au coût de 7 $ par personne et les citoyens peuvent se procurer les billets à l’hôtel de ville ou auprès des Chevaliers au 418 872-1383.

En cas de températures météorologiques plus difficiles que la normale, les informations seront relayées sur les médias sociaux de la Ville, ainsi que sur son site internet. Toutefois, les activités étaient maintenues les années précédentes même en cas de froid intense. Les organisateurs soutiennent l’importance de bien s’habiller et de bien s'équiper pour profiter de ce festival hivernal incontournable.

(MS)À peine la première édition du Prix Créateurs d’emplois du Québec complétée que la deuxième édition est déjà en route. Dès l’année prochaine, toutes les entreprises à travers l’ensemble du Québec sont conviées à transmettre leurs candidatures afin de récolter un honneur particulier en tant qu’entreprise qui s’est distinguée dans la création et le maintien de l’emploi en son sein.

jne 02 2018 article une

Le rendez-vous est lancé pour l’année prochaine. L’événement se déroulera de nouveau au Centre des congrès de Québec en date du 24 octobre 2018.

(MS) À l’occasion de deux représentations, un grand concert de Noël a été proposé par le groupe vocal Les Loriots de Cap-Rouge le 2 décembre dernier à compter de 20 h et le 3 décembre dès 15 h à l’église de Cap-Rouge située sur la rue Provancher. Plusieurs membres du groupe vocal séjournent dans le secteur de Sillery-Saint-Louis-de-France. 

jssf 02 2018 article une

À l’aube de l’arrivée du temps des Fêtes, les Loriots de Cap-Rouge ont invité les amateurs de musique et de la magie de Noël à découvrir et redécouvrir la richesse des chants et des airs de Noël connus. La salle était comble lors des deux représentations. 

Noël d'Amérique est un spectacle sous la direction du chef Guillaume Boulay, accompagné de Louis Laprise au piano et d'un orchestre composé de cinq musiciens : Marie-Noëlle  Harvey et Marie-Ève Dumontet aux violons, Éric Dufour au hautbois, Serge Vallières à la contrebasse et Rachel Baillargeon au violoncelle. 

Les personnes présentes ont pu vivre un véritable voyage à travers les airs de Noël connus comme des Noëls traditionnels d'Ernest Gagnon qui s'entendent dans les églises du Québec depuis des années. Le chef Guillaume Boulay a aménagé un tout nouveau medley autour des airs populaires du temps des Fêtes au Québec, mais aussi des chansons anglophones qui remplissent l'atmosphère de Noël comme Jingle Bells, We wish you a Merry Christmas et quelques autres classiques francophones de cette période de l'année, comme Noël Blanc. Il a également effectué un solo lors de la pièce I’ll be home for Christmas. Lors de leurs représentations, le groupe vocal Les Loriots de Cap-Rouge a reçu maintes et maintes ovations en plus d’offrir quelques pièces supplémentaires pour poursuivre la magie du temps des Fêtes. 

Plusieurs nouveaux spectateurs en provenance de Cap-Rouge, mais également du secteur de Sainte-Foy et de Sillery-Saint-Louis-de-France ont mentionné aux membres des Loriots de Cap-Rouge avoir été renversés par la qualité de leur prestation et de constater l’ampleur du dynamisme que le groupe dégage.

(MS) Un groupe de 23 athlètes de la grande région de Québec et de Chaudière-Appalaches a pris part aux championnats du monde WKC de karaté, à Orlando en Floride, du 4 au 11 novembre dernier, notamment certains en provenance de Val-Bélair. 

jvb 02 2018 article une

Trois de ces athlètes participaient dans des catégories de kata, et les autres étaient inscrits en combat. Ces sportifs, âgés entre 9 et 43 ans, font partie de l'équipe WKC Studios Unis Val-Bélair, et ont comme entraîneur Samuel Gagnon, qui est propriétaire des Studios Unis de Val-Bélair, mais également l’un des entraîneurs de Georges St-Pierre.

Les membres de l'équipe se sont mérité une place aux championnats du monde en se classant parmi les huit premiers au championnat québécois en février 2017 et parmi les quatre premiers lors des championnats canadiens en mai dernier. À la fin de ces championnats du monde, le groupe d’athlètes a eu la fierté de ramener 32 médailles au pays.

(MS) Plusieurs dignitaires importants étaient réunis le 7 décembre dernier au sein du complexe sportif multifonctionnel de Saint-Augustin-de-Desmaures afin d’assister à l’inauguration officielle de la salle de conditionnement physique de l’école des Pionniers.

jsa 01 2018 article une

« Nous sommes très heureux de vous accueillir aujourd’hui », a mentionné d’entrée de jeu, Jasmin Bélanger, directeur de l’école des Pionniers de Saint-Augustin-de-Desmaures. « Ce projet a demandé beaucoup d'énergie et d'investissements pour permettre aux jeunes de s'entraîner en raison de leur implication sportive au sein de l'établissement scolaire », a ajouté le principal intéressé.

Des investissements importants

Les différents partenaires de ce projet majeur pour l’école des Pionniers ont investi beaucoup d’énergie à la réussite de cette salle de conditionnement. En termes de financement, la Caisse populaire Desjardins de Saint-Augustin-de-Desmaures a investi 14 000 $ grâce au Fonds d'aide au développement du milieu (FADM). La Fondation Annie-Caron et l’école des Pionniers ont respectivement investi 9 500 $ dans le projet pour un montant total de 18 000 $. Le Club Rotary de L’Ancienne-Lorette/Cap-Rouge/Saint-Augustin a contribué à la hauteur de 4 500 $ alors que le bureau de comté de Louis-Hébert, auparavant représenté par Sam Hamad a investi 2 000 $. En ce qui concerne la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures, elle prête la salle au sein du complexe sportif multifonctionnel ce qui représente une valeur de 16 000 $ sur deux ans. 

En plus des représentants politiques et de la Caisse populaire Desjardins de Saint-Augustin-de-Desmaures, Roseline Drolet et Martin Corbeil, commissaires à la Commission scolaire des Découvreurs étaient présents en plus de Christian Rémillard, président du Club Rotary de L’Ancienne-Lorette/Cap-Rouge/Saint-Augustin. 

Un projet réévalué

Au départ la Fondation avait en tête un espace de conditionnement physique extérieur pour les jeunes qui aurait été situé derrière l'école des Pionniers avec des appareils extérieurs de conditionnement physique qu'il est possible de retrouver dans plusieurs parcs à la grandeur du Québec. 

Toutefois, il a fallu réévaluer le projet en raison des différentes évolutions au sein de l’établissement scolaire, notamment avec l’intégration des cinquième et sixième années. « En 2016, avec l'appui renouvelé du Fonds d'aide aux développements du milieu de Desjardins et les partenaires, le projet initial Un gym dans ma cour est devenu un nouveau projet d'une valeur de plus de 50 000$ qui a été spécifiquement conçu pour les élèves des Pionniers », a précisé Yves Gauthier, président de la Fondation Annie-Caron, lors de l'inauguration officielle de la salle de conditionnement physique de l'école des Pionniers.

Pour sa part, le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Sylvain Juneau se dit très heureux de la réussite de ce projet. « C’est le genre de projet que je préconise avec des collaborations entre les différentes institutions, dont la Ville », a-t-il précisé. 

Du côté du bureau de Louis-Hébert, le représentant officiel de Geneviève Guilbault, Vincent Caron était présent lors de la cérémonie. Il a pris la parole afin de souligner le travail du prédécesseur de madame Guilbault, Sam Hamad qui a permis et contribué fortement à la réussite de ce projet. 

Un appui sans cesse renouvelé

« On est très content d'avoir appuyé ce beau projet », a dit d’emblée Michel Desjardins, directeur général de la Caisse populaire Desjardins de Saint-Augustin-de-Desmaures. 

Il a précisé lors de son allocution que depuis les dix dernières années, près de 150 000 $ ont été donnés à l'école ou bien à la Fondation Annie-Caron de la part de Desjardins. Monsieur Desjardins a précisé que les élèves d'aujourd'hui comme de demain ont des besoins de plus en plus particuliers pour étudier ou tout simplement s'entraîner à des fins de réussite. Considérant le contexte financier des institutions d'enseignement, il est évidemment fier de pouvoir contribuer à de tels projets afin de permettre aux jeunes étudiants de poursuivre leurs études et atteindre leurs différents objectifs. 

Découvrir la fondation Annie-Caron

La fondation Annie Caron est spécifiquement dédiée aux élèves de l’école des Pionniers de Saint-Augustin-de-Desmaures. Son mandat est de supporter les initiatives encourageant le dynamisme intellectuel et sportif des jeunes de la maternelle au secondaire, tout en contribuant à leur fournir un environnement propice à leur développement personnel et social. Lorsque les professeurs et la direction en font la demande, la fondation peut intervenir financièrement dans trois champs d’activité dont les projets et activités scolaires à caractères sportif, culturel ou social, l’achat de matériel et de services et le soutien aux élèves en difficulté financière. Une grande partie des fonds récoltés provient d’activités de financement et de l’implication des organismes locaux.

(MS) Les automobilistes lorettains n’ont pas fait mentir leur réputation de générosité encore cette année à l’occasion de l’événement du Pont payant des organismes communautaires jeunesse qui s’est déroulé au centre-ville de L’Ancienne-Lorette le 9 décembre dernier.

jal 01 2018 article une

Quelque 25 solliciteurs provenant de trois organismes distincts dont, l’Escadron 921 Optimiste, la Maison des jeunes et le Club Optimiste de L’Ancienne-Lorette ont uni leurs efforts pour recueillir plus de 3 000 $ lors de cette occasion plus que particulière. L’ensemble des fonds recueillis a été partagé de manière égale auprès des trois organismes. Ces fonds permettront de financer les activités destinées aux jeunes de la communauté lorettaine.

(JB) Le dernier rendez-vous inter-parcs industriels de la saison a été rien de moins que spectaculaire. Une somme d’argent disposée dans un camion blindé et qu’il faut évaluer, un incendie à éteindre, sans oublier une visite des locaux de cette multinationale de la sécurité, voilà autant de surprises qui attendaient les nombreux visiteurs. Pour l’occasion, un grand chapiteau chauffé a été dressé pour accueillir tout le monde.

jpi 12 2017 article une

D’entrée de jeu, M. Jimmy Savard, directeur régional de GardaWorld, a brossé le portrait de cette entreprise figurant parmi les leaders dans le monde dans les firmes spécialisées en sécurité. « Dans la région de Québec, Garda emploie 1 400 personnes et crée 250 nouveaux emplois par année ». M. Savard a également énuméré les différentes spécialités de l’entreprise comme la sécurité lors d’événements spéciaux, les patrouilles de surveillance, la signalisation routière et le transport de valeurs, pour ne mentionner que celles-là.

M. Luc Dupont, vice-président de GardaWorld, a rappelé l’historique de la firme fondée en 1985 qui compte aujourd’hui 12 bureaux régionaux au Québec et 34, au Canada. « Sur le plan international, GardaWorld emploie 62 000 personnes, mais même si l’entreprise a connu une croissance fulgurante, nos valeurs sont toujours restées les mêmes, soit, le rêve, la planification, la persévérance et la détermination ».

Enfin, M. Charles Pépin, directeur de Desjardins Entreprises – Québec-Capitale, a souligné le succès de GardaWorld. « Vous êtes une véritable inspiration pour l’entrepreneuriat québécois. Ce que j’aime de Garda, c’est qu’il a su rendre à la portée de tout le monde des exploits que l’on peut atteindre si on y met du cœur et de la persévérance. Vous êtes un modèle pour les jeunes gens d’affaires québécois ».

(MS) Joël Lightbound, député fédéral de Louis-Hébert et secrétaire parlementaire du ministre des Finances, a souligné l’importance historique nationale des Sœurs du Bon-Pasteur de Québec. Une plaque commémorative a d’ailleurs été dévoilée lors d’une cérémonie spéciale qui a eu lieu à Québec en présence d’un représentant de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada et de plusieurs membres de la communauté.

ecr 12 2017 article une

Le gouvernement du Canada s’engage en effet à faire connaître à la population canadienne les personnages, les endroits et les événements importants qui ont contribué grandement au patrimoine diversifié du Canada. La communauté des Sœurs du Bon-Pasteur a été fondée au tournant des années 1850, dans le contexte de l’industrialisation et de l’urbanisation du XIXe siècle, dans le but de répondre aux besoins de la population de la Ville de Québec.

« Le gouvernement du Canada est ravi de commémorer l’importance historique nationale des Sœurs du Bon-Pasteur. Ces femmes se sont consacrées à une mission de bienfaisance qu’elles ont poursuivie pendant plus de 150 ans. Alors que nous célébrons le 150e anniversaire de la Confédération, j’encourage tous les Canadiens et Canadiennes à profiter de l’occasion pour en apprendre davantage au sujet de cette congrégation et de leur rôle important dans l’histoire de notre pays », a précisé pour sa part Joël Lighbtound, député fédéral de Louis-Hébert et secrétaire parlementaire du ministre des Finances. 

Découvrir la congrégation

Première fondation proprement québécoise, la congrégation des Sœurs du Bon-Pasteur de Québec a consacré sa mission sociale et éducative à la marginalité féminine et la réinsertion sociale des femmes. Ces pionnières du travail social se sont donné la mission de travailler pour la protection et la réinsertion sociale des femmes et des filles exclues pour cause de délinquance et de maternité en dehors des liens du mariage. Au fil des années, cette mission a évolué en une panoplie d’œuvres et de services connexes visant le mieux-être des femmes exclues. Guidées par la charité chrétienne dans sa bonté et sa bienveillance, elles ont adapté leurs interventions afin de combler les lacunes du système public, en tenant compte des progrès scientifiques dans les domaines de la périnatalité et de la rééducation.

Page 4 sur 8

Vos représentants :

M. Alain Lepage
Développement des affaires
581 986-4530
ou par courriel :
alepage@journal-local.ca

Ginette Demers
Développement des affaires
418 871-1274
ou par courriel :
gdemers@journal-local.ca


ou notre téléphoniste au :
418 780-0999


Formats, spécifications techniques, territoire de distribution et calendrier


Aller au haut