Marché public de Sainte-Foy - Une nouvelle structure d’accueil prévue pour 2020

jsf 2018 10 article une

(JB) Après une relocalisation en 2016, le Marché public de Sainte-Foy aura sa structure permanente et moderne, installée devant le stationnement, en bordure de l’avenue Roland-Beaudin. L’annonce a été faite par le maire de Québec, Régis Labeaume, entouré de Rémy Normand, président du conseil de l’arrondissement de Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge et conseiller du district électoral du Plateau, Marie-Josée Savard, vice-présidente du conseil exécutif et conseillère du district de Cap-Rouge, Anne Corriveau, conseillère du district de la Pointe-de-Sainte-Foy, Pierre Samson, président du C.A. de la Coopérative du Marché public de Sainte-Foy et Isabelle Brodeur, coordonnatrice de la Coopérative.

Pour M. Labeaume, il était temps de doter cet espace dédié aux producteurs québécois d’une structure couverte et permanente. « Le Programme particulier d’urbanisme du plateau centre de Sainte-Foy prévoyait, en 2012, un aménagement de la sorte, aménagement très attendu par la Coopérative du Marché public. L’offre de marché saisonnier sera donc maintenue et grandement améliorée dans le pôle ouest de la ville. Avec le grand marché à ExpoCité, les citoyens auront accès à une offre alimentaire renouvelée mettant en valeur les produits et le savoir-faire d’ici. Aussi, les modifications seront faites par phase afin de conserver le marché public en activité en mai 2019. »

Pour M. Normand, « le secteur de la route de l’Église est en évolution accélérée et en transformation rapide. À cet égard, on suit de près – et étroitement – le Programme particulier d’urbanisme. Tout ce qu’on fait correspond à ce qu’on avait inscrit dans notre vision : la bibliothèque (Monique-Corriveau) qui a été complétée en 2013, le centre de glace et l’aréna en réfection, la transformation de la route de l’Église en artère conviviale, sans oublier le futur réseau structurant, qui améliorera l’accessibilité au site de façon importante. » Rémy Normand note également la densification du logement résidentiel. « Les nombreux projets immobiliers privés et tous ces éléments que nous avons évoqués démontrent qu’il est possible de favoriser une densification du territoire en préservant la qualité de vie à une échelle humaine, tout en mettant en valeur ce même territoire. »

Pour Mme Savard, « notre proposition s’appuie sur la volonté de la Ville d’offrir un marché saisonnier à la structure permanente et vitrée. Le marché sera lumineux et entouré de verdure. La qualité et la beauté du futur marché contribueront à son développement et à la vitalité du secteur en plein développement. »

Mentionnons enfin que, pour le marché aux puces, plusieurs hypothèses sont actuellement à l’étude.

Aller au haut