Un jeune Bélairois en mission humanitaire au Japon

(DL) Alexandre Gauthier a vécu une expérience qui a transformé sa vision de la vie et ses relations avec les autres. En juillet 2018, à seulement 15 ans, il s’est rendu au Japon pour y réaliser un voyage missionnaire. Le périple l’a enchanté, tout comme sa préparation qui a duré six mois avant d’entreprendre sa traversée du globe.

JVB 2019 02 article une

Les voyages missionnaires sont tout d’abord une affaire de famille pour Alexandre. Sa mère, Nathalie Charest, ses deux frères et lui se sont rendus en Haïti en 2017. Pendant deux semaines, ils ont vécu en montagne et en ville à visiter des églises missionnaires et à distribuer entre autres choses de la nourriture et des vêtements aux Haïtiens. Il s’agissait de leur premier voyage missionnaire à tous et Alexandre a eu la piqûre. Puis, des amis qui ont vécu des expériences similaires au Sénégal et en Israël lui ont parlé de leur expérience et il n’en fallait pas plus pour qu'il décide de répéter l’expérience. 

Il s’est donc adressé par écrit à l’organisme missionnaire JET (Jusqu'aux extrémités de la Terre) pour adhérer à l’un des programmes de camps et de voyages d’ouverture missionnaire offerts aux jeunes de moins de 18 ans. Il a rempli les formulaires d’inscription et l’île de Malte devait être sa destination, mais le voyage a été annulé. Le Japon s’est ensuite imposé à lui.

Appuyé par de nombreuses personnes, dont sa mère, il a dû rassembler les 3100 $ nécessaires pour couvrir les frais du voyage. « J’ai entre autres fait du porte à porte pour vendre des signets aux gens qui ont été très généreux, je les en remercie », témoigne Alexandre qui a aussi reçu des dons en argent de la part de proches ainsi que de l’Église baptiste de Charlesbourg et de l’Église baptiste missionnaire de Lévis.

En juillet 2018, il a rejoint une vingtaine de jeunes comme lui à New York avant d’entreprendre un vol de 14 heures en direction de la préfecture du Iwate située au nord de l’île principale du Japon pour un mois. Pendant ces quatre semaines, il a vécu dans un camp chrétien au sein duquel chaque participant avait des tâches à accomplir : laver les douches, faire le ménage, laver les planchers, faire la vaisselle, préparer les repas, etc.

Mais sa mission principale fut de préparer du bois de chauffage pour le camp. Il a aussi construit des marches dans des sentiers montagneux empruntés quotidiennement par les habitants de la préfecture et effectué d’autres menus travaux.

Alexandre s’est aussi fait de nouveaux amis et a réalisé qu’il n’y a pas que chez nous que les gens ont besoin d’aide. Il entend donc faire un prochain voyage en Slovénie, l’ancienne République tchèque.

Aller au haut