Événement Emploi pour personnes immigrantes - Le Journal de Sainte-Foy était présent

(JB) Il y avait foule le matin de la visite du Journal de Sainte-Foy dans les locaux du Centre Louis-Jolliet. Plusieurs élèves de ce centre et de nombreuses personnes provenant de l’extérieur de l’établissement d’enseignement faisaient le tour des kiosques d’entreprises désirant recruter de la main-d’œuvre. L’activité était organisée par Option-travail, le Centre Louis-Jolliet, le Centre d’éducation des adultes des Découvreurs, le Centre multiethnique de Québec, le Cégep de Sainte-Foy et le gouvernement du Québec.

jsf 04 2019 article uneParmi les employeurs intéressés, il y avait Restos Plaisirs, le CHU de Québec – Université Laval, les restaurants Normandin, Pneus Ratté, Produits de construction Derby, La Korrigane brasserie artisanale, Unick entretien ménager, Logisco et Avico, pour ne mentionner que ceux-là. Le Journal de Sainte-Foy s’est entretenu avec différents participants.

Demande en agroalimentaire

Pour Nour Sayem, fondatrice d’ICI! Aliments Ensemble, la rareté de la main-d’œuvre est un frein pour le développement de cette entreprise de développement économique qui œuvre dans l’offre d’emploi pour les personnes immigrantes. « C’est notre première présence ici et nous espérons recruter plusieurs personnes parce que notre entreprise est prête à passer de l’artisanat à la production de masse. Il faut se rappeler qu’au début, cette initiative socioéconomique avait pour mission de sortir des immigrantes syriennes de leur isolement par le biais de la préparation de mets faits maison. Nous avons commencé au Marché public de Sainte-Foy et la réponse a été tellement forte qu’il nous faut absolument grandir si l’on veut répondre à cette demande. »

Les gros joueurs de l’industrie alimentaire sont également à la recherche d’employés. Chez Biscuits Leclerc, on a du travail dans plusieurs secteurs de l’entreprise. Pour Benoit Gauthier, responsable des ressources humaines, la réponse des visiteurs est très bonne. « Aussi, nous avons de plus en plus de demandes de la part de gens qui n’attendent pas les activités comme celle qui se tient aujourd’hui pour nous faire signe de leur disponibilité. Ils communiquent directement avec la division des ressources humaines et s’enquièrent des postes à combler. C’est un phénomène qui n’existait pas avant. » M. Gauthier ajoute que les emplois offerts sont presque essentiellement dans le secteur de la production. « Mais, nous avons aussi besoin de personnel pour le contrôle de qualité », précise-t-il.

Les initiatives d’emplois viennent également d’organismes comme Projet d’Accueil et d’Intégration Solidaire (PAIS). « On promeut la vie à la campagne et on accueille des familles qui ont l’intention d’immigrer ici et de travailler dans des régions rurales, explique Suzanne Larouche, coordonnatrice. À titre d’exemple, on a accueilli sept familles qui se sont installées dans les régions rurales de Québec, Victoriaville et Saint-Jérôme. En trois années d’activité, le PAIS a comblé 31 emplois, dont 17 stables. C’est donc une richesse pour tout le Québec puisque ces familles ont l’intention de rester ici. Ce ne sont pas des travailleurs saisonniers qui retournent chez eux une fois leur contrat terminé. » Mme Larouche précise que l’organisme s’est vu remettre la somme de 100 000 $ par le Mouvement Desjardins.

De la formation pour les personnes handicapées

La Croisée est un organisme qui se spécialise dans l’offre de services d’intégration au travail de personnes handicapées. « Nous comptons également parmi notre clientèle des victimes d’accidents qui sont en processus de réadaptation. À ce sujet, il y a dans notre équipe des professionnels en mesure de les aider », explique Isabelle Senneville, directrice générale de La Croisée. Mme  Senneville précise que l’organisme accueille environ 290 personnes par année.

Chez Pneus Ratté, Isabelle Caouette, responsable des ressources humaines, explique que l’entreprise favorise la rétention de ses employés. « Nous avons à notre emploi une immigrante qui a bénéficié de la reconnaissance de ses acquis. Elle a fait ses débuts au comptoir et elle a effectué un DEP qui lui a permis de monter les échelons. Elle est maintenant conseillère technique et très heureuse dans ce qu’elle fait. Notre entreprise accorde une importance particulière au capital humain d’une personne. »

L’organisme à but non lucratif Dimensions propose à sa clientèle de la formation professionnelle, de l’insertion à l’emploi et de l’aide psychosociale. « Nous ne tenons pas compte de la scolarité de la personne. Elle vient nous consulter et nous pouvons déterminer son niveau de connaissance afin de lui offrir une formation qui lui permettra d’aller plus loin », affirme France Richard, qui précise que Dimensions entretient un partenariat avec le Cégep de Sainte-Foy.

La Baratte, entreprise d’économie sociale spécialisée dans la préparation et la livraison de mets et organisme bien connu de la population fidéenne, est à la recherche de personnes désireuses de collaborer au service de popote roulante connu sous le nom de Programme Trampoline. « Plusieurs personnes se sont montrées intéressées et nous profitons de l’occasion pour dire également que La Baratte est à la recherche de bénévoles », explique Guylaine Hayfield.

En terminant notre visite, nous avons rencontré Longjie Yan, une jeune femme d’origine chinoise à la recherche d’un employeur. « J’aime beaucoup cet événement. Il me donne l’occasion d’établir des contacts intéressants et ça me permet aussi de pratiquer mon français. »

Aller au haut