Le Journal de L'Ancienne-Lorette

Le Journal de L'Ancienne-Lorette

(MS) Les automobilistes lorettains n’ont pas fait mentir leur réputation de générosité encore cette année à l’occasion de l’événement du Pont payant des organismes communautaires jeunesse qui s’est déroulé au centre-ville de L’Ancienne-Lorette le 9 décembre dernier.

jal 01 2018 article une

Quelque 25 solliciteurs provenant de trois organismes distincts dont, l’Escadron 921 Optimiste, la Maison des jeunes et le Club Optimiste de L’Ancienne-Lorette ont uni leurs efforts pour recueillir plus de 3 000 $ lors de cette occasion plus que particulière. L’ensemble des fonds recueillis a été partagé de manière égale auprès des trois organismes. Ces fonds permettront de financer les activités destinées aux jeunes de la communauté lorettaine.

(MS) Lors d’une assemblée extraordinaire le 5 octobre dernier, une annonce très importante a été effectuée au sein de l’hôtel de ville de L’Ancienne-Lorette en compagnie du maire de L’Ancienne-Lorette et du promoteur du projet, Dr Fernand Labrie. Endoceutics, le méga projet pharmaceutique a officialisé son arrivée au sein de la municipalité.

jal 12 2017 article une

Le maire Loranger a précisé que plusieurs acteurs ont travaillé de façon concertée, afin de concrétiser ce projet qu’il qualifie lui-même « d’un peu fou », mais aux grandes retombées économiques et sociales pour sa Ville. « Juste en taxes municipales, c'est un apport potentiel de 2,5 M$ de nouvel argent dans nos coffres. C'est considérable sur un budget de proximité de 15 M$», a tenu à préciser monsieur Loranger, très enthousiaste de cette nouvelle arrivée dans le paysage lorettain. 

Le Dr Labrie s'est réjoui de l'obtention de son permis de construire à L'Ancienne-Lorette. « Je pourrai exaucer mon souhait d'implanter une entreprise pharmaceutique de calibre international dans la région de Québec. En plus, le site est idéal, à proximité de l'aéroport et des hôtels », a d’entrée de jeu mentionné Dr Labrie, visiblement très satisfait de cette annonce, à la fois bénéfique pour l’entreprise, mais également pour la municipalité. 

Un projet qui prend vie

Le site est situé derrière le garage municipal lorettain, entre le boulevard Wilfrid-Hamel et la base de plein air de Sainte-Foy. Une zone humide et un boisé seront conservés pour préserver un espace tampon de verdure. Les travailleurs y accéderont via les artères Jules-Verne et Yvon-Dolbec.

Découvrir Endoceutics

La firme spécialisée dans le développement d'un traitement alternatif aux œstrogènes, pour contrer certains effets de la ménopause chez les femmes, peut désormais entamer la première de quatre phases de déploiement. Selon l’échéancier avancé, le début de la production aura lieu dès le début 2018. Au terme de son installation et de sa construction, Endoceutics pourrait embaucher jusqu'à 1 000 travailleurs, principalement des chercheurs.

La Société de Parkinson a offert 1 000 tulipes d’Île de France à la Ville de L’Ancienne-Lorette pour la plantation de tulipes devant la Maison de la culture de la municipalité le 13 octobre dernier en matinée. Selon les membres de la Société de Parkinson, il s’agit d’un geste concret qui fait découvrir les actions de Parkinson Région Québec Chaudière-Appalaches (PRQCA) aux citoyens de la ville.

jal 11 2017 article une

Pour l’occasion, le maire sortant de L’Ancienne-Lorette, Émile Loranger était présent avec deux de ses conseillers municipaux, Gaétan Pageau du district de Saint-Paul et Sylvie Papillon, du district de Saint-Jean-Baptiste. 

La tulipe : un symbole fort

Avant d’effectuer la plantation des tulipes au-devant de la Maison de la culture, Robert d’Entremont, conseiller horticole et bénévole à PRQCA a pris la parole afin de faire découvrir le processus de l’opération des tulipes rouges pour le Parkinson. Lancée en 2014, par Parkinson Région Québec Chaudière-Appalaches, l’Opération des tulipes rouges pour le Parkinson se déroule à l’automne et au printemps.

En octobre, les bénévoles du PRQCA procèdent à la corvée de plantation de milliers de bulbes de tulipes sur plusieurs sites de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches. Par la suite, au printemps, les tulipes fleurissent et dessinent le paysage des jardins et des parcs du Québec, notamment à L’Ancienne-Lorette. Ces deux moments représentent une occasion idéale pour la Société de Parkinson d’informer la population sur la réalité de cette maladie neurodégénérative et de faire connaître PRQCA, qui a pour mission première d’assurer des services particuliers aux besoins des personnes atteintes de cette maladie et leurs proches. 

Une fleur qui pousse l’hiver

Les bulbes de la tulipe Île-de-France sont plantés au courant de l'automne considérant le fait que la tulipe pousse durant toute la durée de l'hiver. « Ça travaille tout l'hiver. Pendant l'hiver, les racines descendent poussent et commence à sortir. Très souvent, les fleurs sont déjà sorties de terre quand la neige fond. C’est une fleur qui fleurit très tôt au printemps. Après la floraison, on coupe le feuillage quand c'est jaune et le processus est reparti pour deux à trois ans », a expliqué Larry Hodgson, chroniqueur horticole et auteur, aux personnes présentes durant la plantation des bulbes. 

Une implication nécessaire

Micheline Roberge, président de la Société de Parkinson pour la région Québec Chaudière-Appalaches a remercié chaleureusement les personnes présentes durant cette plantation. Elle a pris la parole pour faire découvrir plusieurs parties de la mission de la Société Parkinson.

« On essaie d'aider les gens par l'entremise de différents services comme l'activité physique, yoga, et des conférences chaque mois afin de mieux vivre avec cette maladie », a précisé madame Roberge.

(JB) C’est sous un ciel constellé d’une pluie fine que s’est tenue une grande partie de la 18e édition de la Classique de golf des gens d’affaires de L’Ancienne-Lorette et du boulevard Wilfrid-Hamel. Malgré le temps maussade, les sourires ont ensoleillé la journée.

JAL 10 2017 article une

Après onze années d'expérience, le Festival Lorettain reste un succès incontournable au cours du mois d’août auprès des familles. Le mélange météorologique n'a pas empêché les familles de plusieurs régions de venir découvrir les nombreuses activités gratuites proposées tout au long de la journée du 12 août dernier.

JAL 09 2017 article une

Lors de cette occasion, près de 10 000 personnes se sont présentées malgré un cocktail météorologique instable. « Si ça n'avait pas été de la température, ça aurait été l'une des éditions record du Festival Lorettain », soutient le maire de L'Ancienne-Lorette, Émile Loranger.

« Le Festival Lorettain c'est une fête familiale et cette partie-là, à compter de 12 h jusqu'à la fermeture a été un véritable succès », précise-t-il. Le maire convient que la raison d’être du festival est l’ensemble des activités présentées dans la journée pour les jeunes et les familles. Les autres animations s’avèrent être une plus-value supplémentaire pour le Festival Lorettain.

Une popularité grandissante

Le Festival est très attendu par les habitants de la Ville de L'Ancienne-Lorette, de la grande région de Québec et d'ailleurs. 

Après 12 ans d'existence, l'équipe de la Ville de L'Ancienne-Lorette en charge de la programmation du festival tente d'apporter des nouvelles couleurs et des activités variées pour convenir aussi bien aux jeunes, qu'aux adolescents, qu'aux adultes, mais également aux personnes âgées. L’équipe de la programmation cherche toujours à répondre aux besoins des festivaliers, d’année en année.

Toutes les activités et animations ont lieu dans la meilleure des ambiances sur le terrain de la Polyvalente de L’Ancienne-Lorette. Le maire apprécie que les organismes et les entreprises dynamisent leurs tentes pour divertir les citoyens qui se déplacent au sein du festival. Les feux d'artifice ont été arrêtés pour la sécurité en raison des conditions météorologiques et le DJ n'a pas non plus fait sa prestation. « Nous avons d'ailleurs eu des demandes pour qu'il soit là l'année prochaine », précise monsieur Loranger qui ajoute que l’équipe fera son possible pour l’accueillir de nouveau.

Une programmation complète

Spectacles pour les enfants, spectacles musicaux, jeux gonflables, aire gourmande, zone familiale, mini-ferme, essais sportifs, et tant d’autres choses ont été au menu de cette 12e édition. Cette année, le festival a accueilli dix foodtrucks, présents pour offrir des mets à ceux qui le souhaitaient. De plus, une dégustation de produits gratuits a été offerte par des commerçants comme Métro avec son fumoir, BBQ Québec, des dégustations de fromages, etc.

(MS) Le député de La Peltrie, Éric Caire, était présent lors de l’inauguration officielle le 26 mai dernier du nouveau terrain de baseball du complexe sportif de L’Ancienne-Lorette. Le député a profité de l’occasion pour s’adresser aux spectateurs, en compagnie du maître de cérémonie, Jacques Doucet. Ce dernier a été descripteur et annonceur émérite des Expos pendant plusieurs décennies.

JAL 08 2017 article une

(MS) Le Club Optimiste de L’Ancienne-Lorette a tenu le 6 mai dernier sa 9e édition de l’Appréciation Jeunesse en honorant 61 élèves méritants choisis respectivement par leurs titulaires des trois écoles primaires de L’Ancienne-Lorette. Plus de 200 personnes étaient présentes durant cet évènement.

JAL 06 2017 article une

Lors de cette soirée de reconnaissance, chaque élève a reçu de nombreux cadeaux : un certificat de mérite du Club Optimiste, un certificat de mérite du député Gérard Deltell, une lettre personnalisée de leur professeur, un livre autographié sur place par l’auteur Jean Denis Côté ainsi qu’un livre offert par la Bibliothèque Marie-Victorin.

Les différents lauréats ont été choisis parce qu’ils ont réussi à démontrer leurs meilleurs efforts d’amélioration et de persévérance de leur classe tout au long de la dernière année. 

Lors de cette soirée de reconnaissance, les jeunes ont pu profiter de diverses activités offertes par le Club Optimiste de L’Ancienne-Lorette : un bingo, qui a permis à chacun de recevoir un cadeau, un atelier de ballons, un atelier de décoration de cupcakes, du dessin de mandalas et également une démonstration de magie. 

Plusieurs personnalités étaient présentes durant la soirée de reconnaissance, dont le maire Émile Loranger, le député Gérard Deltell, le vice-président du conseil d’administration de la Caisse populaire Desjardins du Piémont Laurentien, Gervais Morissette et les directeurs des trois écoles primaires. 

(JB) Dans le cadre du Fonds pour l’eau potable et le traitement des eaux usées (FEPTEU), la Ville de L’Ancienne-Lorette s’apprête à refaire en entier la rénovation de la rue Notre-Dame sur une distance de treize rues. Pour le maire de L’Ancienne-Lorette, M. Émile Loranger, cette opération de « relooking » sera à la hauteur des attentes des citoyens et citoyennes « puisque ce projet a été préparé avec leur participation active. »

jal 05 2017 article une

M. Loranger n’est pas peu fier du grand chantier que son administration est en train de lancer. « Bien sûr les infrastructures devaient être remplacées, mais nous avons décidé de profiter de l’occasion pour revamper la rue Notre-Dame dans la portion qui s’étend entre les rues du Haut-Saint-Maurice jusqu’à Du Passant. » Du même souffle, le maire annonce l’aménagement d’un parc urbain situé à l’intersection de la rue Des Loisirs. « Ça faisait longtemps qu’on rêvait de faire un beau parc accueillant et l’occasion de le réaliser s’offre à nous. Ce sera un bel ajout pour la qualité de vie des gens de notre ville. »

L’installation de luminaires décoratifs aux allures résolument contemporaines contribuera à conférer un cachet particulier à cette artère de L’Ancienne-Lorette. « Certains terrains sont dénudés et nous avons l’intention de planter de nombreux arbres et arbustes et faire une belle cure de rajeunissement à certains secteurs qui verront les poteaux électriques se faire pas mal plus discrets avec cet apport de verdure. » Émile Loranger ne cache pas son intention de « faire de la rue Notre-Dame une rue centrale, un véritable lieu d’échanges et de rencontres qui plaira autant à la population qu’aux commerçants qui y font des affaires. »

Des trottoirs élargis

Au cours de cette opération de « trans-formation extrême », on effectuera certaines mesures destinées à encourager la circulation piétonnière comme élargir les trottoirs existants. « Je reconnais que sur Notre-Dame, il y a parfois des trottoirs sur un seul côté de la rue, mais la rue est trop étroite pour construire des trottoirs des deux côtés. Toujours au chapitre de l’aménagement, M. Loranger annonce l’établissement d’un système de marquage de la chaussée particulièrement audacieux. « Nous voulons faire de L’Ancienne-Lorette une ville axée sur le futur, mais qui continue de garder le cachet humain et chaleureux qui la distingue. »

Parmi les innovations qui s’annoncent, des luminaires possédant deux niveaux d’éclairage : l’un en haut, comme on le retrouve dans les luminaires traditionnels, et l’autre situé un peu plus bas. « Cela aura pour effet d’améliorer le cadre de vie et de dynamiser le secteur et, je le rappelle, ce sera bénéfique autant pour les résidents que les commerçants. Nous voulons créer une belle harmonie entre tous les citoyens. »

Interrogé sur les travaux en cours et les réactions
des citoyens, le maire de L’Ancienne-Lorette soutient que les choses vont bien. « Jusqu’à maintenant, tout se passe comme prévu. Je dois vous dire que nous avons adopté une façon de faire qui s’éloigne des modes traditionnels puisque les arbres, les arbustes et les luminaires sont installés hors rue devant une soixantaine de résidences et de commerces. » Pour convaincre les propriétaires visés par cette mesure, l’administration municipale a pris des photos des propriétés et leur a fait voir l’aspect qu’elles auraient une fois la transformation effectuée.

« Ça a été magique. Tous les propriétaires ont accepté avec enthousiasme et la Ville réalisera tout le travail. Nous avons des subventions jusqu’à 85 %. »

Diminuer les inconvénients

Afin de réduire les inconvénients causés par les travaux sur la rue Notre-Dame, la Ville effectuera le chantier en quatre étapes.
« Les travaux se feront par tronçon, en quatre phases, avec accès aux commerces et aux propriétés et nous estimons que les travaux seront finis au mois d’août, juste à temps pour le Festival. »

À ceux et celles qui appréhendent les inconvénients des travaux, Émile Loranger répond à la blague : « Une fois la rue revampée de fond en comble, les autres seront jaloux et voudront, eux aussi, avoir une transformation semblable chez eux! »

VOTRE REPRÉSENTANT :

M. Ghislain Gaudreau
Développement des affaires
418 998-0970
ou par courriel : ventes@journal-local.ca
ou notre téléphoniste au : 418 780-0999


Formats et spécifications techniques

Territoire de distribution et calendrier


Vous ne recevez pas votre exemplaire du Journal de L’Ancienne-Lorette?

Vous n’avez pas reçu votre exemplaire du Journal de L’Ancienne-Lorette livré à votre domicile dans un sac réservé à cet effet de Publisac? Nous vous demandons de nous le signaler en communiquant avec nous au 418 780-0999 ou bien à info@journal-local.ca en nous laissant vos coordonnées. La situation sera rapidement corrigée.

Aller au haut