Plantation de tulipes de la Société de Parkinson à la Maison de la culture de L’Ancienne-Lorette

La Société de Parkinson a offert 1 000 tulipes d’Île de France à la Ville de L’Ancienne-Lorette pour la plantation de tulipes devant la Maison de la culture de la municipalité le 13 octobre dernier en matinée. Selon les membres de la Société de Parkinson, il s’agit d’un geste concret qui fait découvrir les actions de Parkinson Région Québec Chaudière-Appalaches (PRQCA) aux citoyens de la ville.

jal 11 2017 article une

Pour l’occasion, le maire sortant de L’Ancienne-Lorette, Émile Loranger était présent avec deux de ses conseillers municipaux, Gaétan Pageau du district de Saint-Paul et Sylvie Papillon, du district de Saint-Jean-Baptiste. 

La tulipe : un symbole fort

Avant d’effectuer la plantation des tulipes au-devant de la Maison de la culture, Robert d’Entremont, conseiller horticole et bénévole à PRQCA a pris la parole afin de faire découvrir le processus de l’opération des tulipes rouges pour le Parkinson. Lancée en 2014, par Parkinson Région Québec Chaudière-Appalaches, l’Opération des tulipes rouges pour le Parkinson se déroule à l’automne et au printemps.

En octobre, les bénévoles du PRQCA procèdent à la corvée de plantation de milliers de bulbes de tulipes sur plusieurs sites de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches. Par la suite, au printemps, les tulipes fleurissent et dessinent le paysage des jardins et des parcs du Québec, notamment à L’Ancienne-Lorette. Ces deux moments représentent une occasion idéale pour la Société de Parkinson d’informer la population sur la réalité de cette maladie neurodégénérative et de faire connaître PRQCA, qui a pour mission première d’assurer des services particuliers aux besoins des personnes atteintes de cette maladie et leurs proches. 

Une fleur qui pousse l’hiver

Les bulbes de la tulipe Île-de-France sont plantés au courant de l'automne considérant le fait que la tulipe pousse durant toute la durée de l'hiver. « Ça travaille tout l'hiver. Pendant l'hiver, les racines descendent poussent et commence à sortir. Très souvent, les fleurs sont déjà sorties de terre quand la neige fond. C’est une fleur qui fleurit très tôt au printemps. Après la floraison, on coupe le feuillage quand c'est jaune et le processus est reparti pour deux à trois ans », a expliqué Larry Hodgson, chroniqueur horticole et auteur, aux personnes présentes durant la plantation des bulbes. 

Une implication nécessaire

Micheline Roberge, président de la Société de Parkinson pour la région Québec Chaudière-Appalaches a remercié chaleureusement les personnes présentes durant cette plantation. Elle a pris la parole pour faire découvrir plusieurs parties de la mission de la Société Parkinson.

« On essaie d'aider les gens par l'entremise de différents services comme l'activité physique, yoga, et des conférences chaque mois afin de mieux vivre avec cette maladie », a précisé madame Roberge.

VOTRE REPRÉSENTANT :

M. Ghislain Gaudreau
Développement des affaires
418 998-0970
ou par courriel : ventes@journal-local.ca
ou notre téléphoniste au : 418 780-0999


Formats et spécifications techniques

Territoire de distribution et calendrier


Vous ne recevez pas votre exemplaire du Journal de L’Ancienne-Lorette?

Vous n’avez pas reçu votre exemplaire du Journal de L’Ancienne-Lorette livré à votre domicile dans un sac réservé à cet effet de Publisac? Nous vous demandons de nous le signaler en communiquant avec nous au 418 780-0999 ou bien à info@journal-local.ca en nous laissant vos coordonnées. La situation sera rapidement corrigée.

Aller au haut