Charlie et la chocolaterie - Une comédie musicale qui suscite une fierté unanime

(JB) Imaginez des élèves finissants d’une école primaire jouer dans une comédie musicale aux allures d’un mini-Broadway. Ajoutez-y la participation d’environ 25 adultes, sans oublier les élèves eux-mêmes et leurs parents, et la présentation de 18 chansons au cours des deux parties du spectacle. Vous obtenez une soirée magique dont ces enfants se souviendront toute leur vie.

jsf 08 2018 article une

C’est le tour de force qu’a encore réalisé Mme Nathalie Pelletier, éducatrice spécialisée à l’école d’éducation internationale Filteau, « Cette belle aventure a commencé il y a 16 ans et c’est toujours avec la même passion que nous reprenons ce spectacle chaque année. Il faut voir à quel point les jeunes (tous finissants et finissantes de l’école Filteau) s’impliquent dans la préparation et la réalisation de cette comédie musicale qui s’avère beaucoup plus qu’un spectacle. Il y a là-dedans une somme énorme de travail, de répétitions et d’efforts déployés jour après jour pour en arriver au résultat final. La fébrilité des enfants avant le spectacle, la comédie musicale comme telle et la fin, avec la tombée de rideau sont des moments d’immense fierté pour eux. Pour mon équipe et moi, toute cette magie compense les journées de travail et de préparation que ce spectacle a nécessité ».

Présente à la représentation de Charlie et la chocolaterie, qui s’est tenue au Théâtre de la Cité universitaire, Mme Josée Brousseau, collaboratrice, direction et communications à la Caisse Desjardins de Sainte-Foy, n’avait que de bons mots envers cet événement auquel la Caisse Desjardins a versé une commandite. « En mettant sur pied cette comédie musicale et la tenant à bout de bras depuis 16 ans, Nathalie Pelletier fait preuve d’un dévouement et d’une créativité sans pareils. Et c’est sans compter sur l’inspiration qu’elle insuffle à ces jeunes depuis de nombreuses années en leur permettant de vivre un mini-Broadway. Le travail est colossal et le résultat dépasse amplement ce que l’on pourrait considérer comme un spectacle d’amateurs. C’est une soirée magique qui est proposée aux spectateurs. Je salue également le personnel et les parents de l’école Filteau qui soutiennent cette enseignante et les élèves dans la réalisation d’un rêve artistique plus grand que ce que ce programme scolaire peut offrir. C’est un beau risque et on sent que ceux et celles, de l’arrière-scène qui ont participé aux côtés de Mme Pelletier l’ont fait de bon cœur et par plaisir. Dans la salle, cette joie était palpable», conclut Mme Brousseau.

Votre représentante :

Ginette Demers
Développement des affaires
418 871-1274
ou par courriel :
gdemers@journal-local.ca


Formats et spécifications techniques

Territoire de distribution et calendrier


Aller au haut