École Saint-Louis-de-France - Des élèves veulent soulever une vague de changements

(DL) Une initiative amorcée l’an dernier dans la classe de 5e année de Nathalie Bergeron, enseignante à l’école Saint-Louis-de-France, est en train de faire des vagues au sein de la Commission scolaire des Navigateurs. Le projet « Les bouteilles d’eau c’n’est pas écolo » a même remporté un prix offert par la Fondation Desjardins.

 

JSSF 2019 03 article une
Nancy Langlois, directrice des services aux membres et aux opérations et Marie-Ève Bélanger, conseillère en communication et vie associative de la Caisse Desjardins de Sillery–Saint-Louis-de-France, debout à gauche, ont remis des gourdes afin d’appuyer les élèves dans leur projet. Isabelle Lacombe, directrice de l’école Saint-Louis-de-France et Natalie Bergeron, enseignante, posent en compagnie des élèves.

 

Sous son intention de proscrire les bouteilles d’eau dans toutes les écoles et tous les bureaux administratifs de la CS des Navigateurs, l’objectif de l’enseignante est en fait de faire prendre conscience à ses élèves qu’ils ont le pouvoir de faire changer les choses. « C’est un projet qui me touche beaucoup », a témoigné Nellie. « Avant, je n’avais pas conscience des répercussions que ça pouvait avoir de jeter une bouteille de plastique », a ajouté Anaïs. « Je pense que ça peut fonctionner si on participe tous », a renchéri Philippe.

Projet à long terme

L’an dernier, ses élèves ont donc confectionné des dépliants qu’ils ont distribués de porte en porte dans le quartier où est situé leur école afin de sensibiliser la population à l’empreinte écologique importante causée par le rejet de bouteilles de plastique dans l’océan. Comme il s’agit d’un projet de longue haleine, elle poursuit le projet cette année avec de nouveaux élèves, tout en informant régulièrement les initiateurs du projet des développements en cours.

La classe s’est aussi adressée au maire de la Ville de Québec, Régis Labeaume, ainsi qu’au président de la commission scolaire, Jérôme Demers, pour leur demander d’endosser leur projet. Celui-ci a retenu l’attention de M. Demers qui a invité Mme Bergeron et sa classe à se présenter au conseil des commissaires afin de demander qu’une politique soit adoptée en ce sens, ce qui sera fait le mardi 26 février prochain.

Ils ont aussi mis les parents à contribution. L’un deux, qui travaille dans une agence de communication, est venu leur apprendre comment monter une affiche pour qu’elle soit efficace et trouver un slogan percutant. Des macarons devraient aussi être confectionnés.

Aide précieuse

Toutes ces actions ne se font pas sans un certain coût. Grâce à la Fondation Desjardins, les élèves pourront poursuivre leurs démarches puisque leur projet a été retenu parmi 1 380 autres projets présentés à un comité de sélection pour recevoir un montant de 3 000 $. 

« Il ne faut jamais oublier que la force du groupe peut nous aider à réaliser nos rêves. Et en cette semaine de la persévérance scolaire, nous voulons vous dire d’oser et de persévérer, peu importe que ce soit à l’école ou dans votre vie personnelle », a rappelé Marie-Ève Bélanger, conseillère en communication et vie associative à la Caisse Desjardins de Sillery–Saint-Louis-de-France. 

Vos représentants :

M. Ghislain Gaudreau
Développement des affaires
418 998-0970
ou par courriel :
ventes@journal-local.ca
ou notre téléphoniste au :
418 780-0999


Mme Ginette Demers
Publicité
418 871-1274

gdemers@journal-local.ca


Formats, spécifications techniques, territoire de distribution et calendrier


Aller au haut