Le Journal de Val-Bélair

Le Journal de Val-Bélair

(MS) Sylvain Légaré, conseiller municipal de Val-Bélair s’enthousiasme de voir le dossier concernant l’aménagement du parc naturel du Mont-Bélair avancer considérablement, et ce, d’ici les quatre prochaines années. 

jvb 06 2018 article une

En effet, pour l’élu, le Mont-Bélair est une priorité depuis les années 2006-2007. Dans les dernières années, des investissements majeurs ont été spécialement prévus pour l’aménagement de ce parc naturel, qui selon monsieur Légaré, est l’un des endroits les plus fréquentés de la Ville de Québec.

En effet, en termes de chiffres durant la dernière saison, pour 107 jours d’opération pour le ski de fond, il y a eu un total de 56 764 entrées et 588 abonnements. Le conseiller municipal soutient que cela ne prend même pas en considération la raquette, la randonnée pédestre et la course. « Je suis très content », précise l’élu municipal, face aux investissements et aux orientations que prend ce projet.

Des aménagements qui ont du bon

Depuis quelques années maintenant, l’aménagement de sentiers pédestres et des aires de repos vont bon train au sein du parc naturel. Le projet total d’aménagement, d’achat de terrains et d’amélioration représente un budget de 10 millions de dollars.

Les interventions pour la saison 2018-2019 concernent la phase II du sommet, pour l’achat de nouveaux terrains, l’amélioration continue des sentiers pédestres et des aires de repos, mais surtout l’insertion de nouvelles pratiques sportives.

D’ici 2019-2020, les travaux devraient davantage être axés sur la base de plein air qui représente un potentiel énorme pour la Ville, qui veut rendre cet endroit accueillant et convivial pour les visiteurs.

Il existe trois grandes portes d’entrée pour accéder à ce parc naturel. D’une part, par la base de plein air, d’autre part, par le chemin Bélair et en dernier lieu par le sommet du Mont-Bélair, en accédant directement à l’endroit par le haut. Les deux dernières entrées sont actuellement en train d’être créées afin de permettre aux citoyens d’en profiter.

Encore plus de sport pour tous

En dehors des sentiers pédestres, de la pratique de la raquette et du ski de fond, la Ville souhaite exploiter les autres forces du parc naturel du Mont-Bélair. « On va essayer d’exploiter – près du sommet – des murs d’escalade. Au sommet du Mont Bélair, c’est un endroit super stratégique », précise monsieur Légaré. 

Ce dernier insiste sur une grosse nouveauté, qui selon lui, fera le bonheur de beaucoup de personnes. Actuellement, une étude est en train d’être faite pour intégrer un sentier de vélo de montagne pour les amateurs de cette discipline. Actuellement, la Ville travaille étroitement avec l’Association Régionale de Vélo de Montagne Québec-Chaudière-Appalaches (VMQCA) afin de dessiner la future piste, en considérant l’aspect sécuritaire qui est primordial dans cette pratique.

De plus, parmi les nouveautés, une tour d’observation sur le sommet du Mont-Bélair pourrait apparaître d’ici les prochaines années. 

(MS) Pour la toute première fois, 16 jeunes bénévoles de La Peltrie ont reçu un certificat honorifique de la part du député de La Peltrie, Éric Caire le 15 avril dernier lors d’une cérémonie particulière au Golf Métropolitain.

jvb 05 2018 article une

Au total, 92 personnes réunissant familles, amis et jeunes bénévoles étaient présentes pour soutenir le travail de ces jeunes, qui ont su se démarquer dans les dernières années. 

Ces certificats honorifiques visent à souligner la contribution, reconnaître le dévouement et démontrer à quel point l’apport de ces jeunes est essentiel et vital pour le développement harmonieux de la communauté.

Au début de la cérémonie, l’équipe d’Éric Caire et le député lui-même ont pris le temps d’expliquer l’importance de l’implication des jeunes bénévoles. « Reconnaître l’importance de leur participation et de leur engagement communautaire est donc tout aussi primordial, car ils constituent la relève dont le dynamisme et l’énergie apporteront un deuxième souffle à de nombreux organismes qui peinent à regarnir leurs rangs », a précisé le principal intéressé.

La toute première édition a été un véritable succès et les personnes présentes ont salué le travail des 16 jeunes qui étaient présents. Lors de la remise de certificats, deux jeunes étaient absents. Ces derniers recevront leur certificat lors de la visite du député au sein des organisations.

Plusieurs jeunes de Val-Bélair honorés 

Dans le secteur de Val-Bélair, sept jeunes bénévoles du Centre de la Famille Valcartier (CFV) ont reçu ce fameux certificat grâce à une nomination de la part de Mathieu Bouchard, intervenant jeunesse du Centre. Durant la cérémonie, les participants ont eu l’occasion de découvrir concrètement l’implication de chacun de ses jeunes, qui se sont engagés auprès du comité CRASH du CFV. Ils se sont également démarqués dans la réalisation de discos au cours de l’année 2017, en plus de sketch, de kiosques d’animations et de parcours théâtral interactif.

De plus, deux jeunes du Club de baseball Val-Bélair/Ancienne-Lorette ont été honorés, tous deux parrainés par Nathalie D’Amours. Les athlètes se sont distingués par leur engagement au sein de la vie associative.

« Votre engagement dédié et passionné pour la vie associative de VBAL fait de vous une relève extrêmement importante au sein de notre société », a mentionné l'équipe d'Éric Caire.

• Club Optimiste de L’Ancienne-Lorette
Justine Villeneuve*

• Club de baseball Val-Bélair/
L'Ancienne-Lorette
Alexis Dionne

Steve Maynard

• Centre de la Famille Valcartier
Marie-Clara Tremblay

Catherine Tremblay
Jessie Villeneuve Bergeron
Émile Deschenes
Anabelle St-Laurent
Médrick Boutin
Jeremy Drouin

• 19e Groupe scout L’Ancienne-Lorette
Gabriel Lortie

• Maison des jeunes Le Repère de L’Ancienne-Lorette
Maëly Parenteau

Anna Fiset
Nick Bouffard*

• Conseil central de la Saint-Vincent de Paul de Québec
Jean-Christophe Bergeron

Claudie Ferland

*Les jeunes étaient absents lors de la remise officielle des certificats honorifiques

Monsieur Caire se dit très heureux d’avoir encouragé ces jeunes, qui se sont distingués chacun à leur manière. Il souhaite réitérer cette remise de prix dès l’année prochaine, parce que ces jeunes sont un exemple important pour tous.

Le cinquième projet humanitaire Mission Cambodge 2018 a été très positif pour les 22 étudiants et les trois professeurs de l’école Roger-Comtois de Québec, en compagnie de quelques membres du Club Rotary Québec Val-Bélair, dont son président, Marius Gaudreault.

jvb 04 2018 article une

L’ensemble des personnes impliquées a peint une école secondaire dans un petit village au nord de Siem Reap, et ce, grâce à la Fondation Rotary et le Club Rotary Québec Val-Bélair. En l’espace de deux jours seulement, les jeunes ont peint cinq classes et tout l’extérieur de l’établissement scolaire. Selon Marius Gaudreault, président du Club Rotary Québec Val-Bélair, les jeunes apprécient grandement leur expérience au cœur de la culture cambodgienne. Selon ses dires, chaque jeune vit un véritable dépaysement grâce à une déconnection complète des réseaux sociaux et des technologies. 

Un don de 1 500 $ a été remis à l’école Sale Bai grâce à la participation du Piolet et du Club Rotary Québec Val-Bélair. Ce don majeur va permettre à des jeunes défavorisés de Siem Reap de poursuivre leurs études en restauration et tourisme. 

Plusieurs projets réussis

Les jeunes ont participé à plusieurs projets dynamiques afin d’offrir des installations intéressantes et utiles pour les familles cambodgiennes, notamment une toilette et une maison.

(MS) La Fondation québécoise du cancer offre la possibilité à ceux qui le souhaitent de sillonner les routes du Québec : de Notre-Dame-du-Cap à Sainte-Anne-de-Beaupré, afin d’offrir un appui aux femmes et aux hommes touchés par le cancer avec le défi du Chemin des Sanctuaires qui est de retour cette année, et ce, sous la même formule tant appréciée des marcheurs.

jvb 03 2018 article une

Du 2 au 9 juin 2018, 20 personnes emprunteront un chemin longeant le fleuve, croisant sur leur passage champs, villages pittoresques, vues spectaculaires et points d’intérêt de toutes sortes comme l’ont fait Denis Bernard et France Gagnon lors de la deuxième édition, en 2017.

« Le défi du Chemin des Sanctuaires a été très significatif pour moi. L'été précédent ma participation au défi, j’avais visité le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap avec ma conjointe, qui était alors atteinte d’un cancer. Une phase de la maladie lui a fait perdre temporairement l’usage de ses jambes. Ceci m'a alors doublement convaincu de marcher pour elle sur ce Chemin, et d'y amasser des dons pour la Fondation québécoise du cancer afin de soutenir au quotidien les personnes faisant face à l’épreuve difficile du cancer. Considérant que ma conjointe avait reçu beaucoup d’aide de la Fondation pendant ses traitements, je me suis senti interpellé et ceci donnait un sens à ma marche », a mentionné Denis Bernard.

De son côté, France Gagnon a motivé sa participation en raison de sa motivation à venir en aide aux personnes atteinte d’un cancer et leurs proches. « Cette cause me touche puisque ma mère est décédée des suites d’un cancer il y a un an, l’une de mes sœurs il y a deux ans, mon frère a été atteint d’un cancer de la prostate, et une autre de mes sœurs du cancer du sein. Ma famille partage une longue histoire avec le cancer. J’ai donc marché pour tous ces gens qui me sont précieux, et pour profiter d’un ressourcement personnel. L’idée de cheminer entre des lieux saints m’a permis cette quête spirituelle. J’ai souvent l’impression que les pensées voyagent. Sur le Chemin, j’ai remercié la vie de m’avoir épargnée à ce jour de cette terrible maladie, mais aussi pour l’existence d’un organisme comme la Fondation québécoise du cancer qui soutient, à chaque étape, les personnes qui en ressentent le besoin », a soutenu la principale intéressée pour qui l’expérience a été forte en émotions. 

Ces récits de participants font état de l’aspect inoubliable et mythique de cette aventure partagée avec des personnes au bagage unique, mais qui ont tous comme but d’apporter leur soutien aux personnes atteintes d’un cancer et leurs proches. Celles et ceux qui souhaitent vivre cette aventure, peuvent s’inscrire dès à présent en visitant le site Internet : chemindessanctuaires.ca ou en communiquant avec Suzanne Létourneau au 418 657-5334 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

(MS) Un groupe de 23 athlètes de la grande région de Québec et de Chaudière-Appalaches a pris part aux championnats du monde WKC de karaté, à Orlando en Floride, du 4 au 11 novembre dernier, notamment certains en provenance de Val-Bélair. 

jvb 02 2018 article une

Trois de ces athlètes participaient dans des catégories de kata, et les autres étaient inscrits en combat. Ces sportifs, âgés entre 9 et 43 ans, font partie de l'équipe WKC Studios Unis Val-Bélair, et ont comme entraîneur Samuel Gagnon, qui est propriétaire des Studios Unis de Val-Bélair, mais également l’un des entraîneurs de Georges St-Pierre.

Les membres de l'équipe se sont mérité une place aux championnats du monde en se classant parmi les huit premiers au championnat québécois en février 2017 et parmi les quatre premiers lors des championnats canadiens en mai dernier. À la fin de ces championnats du monde, le groupe d’athlètes a eu la fierté de ramener 32 médailles au pays.

(MS) Pour une cinquième année consécutive, l’Association des gens d’affaires de Québec/Val-Bélair (AGAVB) organise le concours « Pour les fêtes, j’achète Val-Bélair! ». Il s’agit d’une initiative qui pousse les citoyens à consommer et à encourager l’achat local. Les gagnants seront dévoilés le 18 décembre prochain au Quillo-max Val-Bélair sous le format d’un 5 à 7.

jvb 12 2017 article une

Le tirage est ouvert à toute la population de Val-Bélair et des alentours. En guise d’anecdote, lors de la dernière édition, un citoyen de l’extérieur de la Ville de Québec a gagné un prix qu’il a remis à sa fille, résidente de Val-Bélair. Il n’y a aucune restriction, les membres participants pourront offrir le concours à leurs clients lors de leur passage dans leur commerce. 

En magasinant tout simplement chez l’un des membres participants, les citoyens courent la chance de gagner des prix d’une valeur totale de 3 000 $ : deux tirages de 500 $, huit tirages de 250 $ et quatre prix de 100 $ qui seront tirés lors de la soirée de remise des prix. Les gagnants pourront dépenser leur chèque dans les commerces participants, afin d’encourager le marché local.

Le lancement du concours a eu lieu le 25 octobre dernier au restaurant Normandin en compagnie de certains partenaires majeurs comme la Caisse populaire Desjardins du Piémont Laurentien et le conseiller municipal de Val-Bélair, Sylvain Légaré.

Le président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, M. Guy Cormier, était en visite à Québec en septembre dernier, notamment du côté de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec, où il a animé un déjeuner-causerie devant une salle comble du Château Frontenac.

jvb 11 2017 article une

Toutefois, avant de remplir ses engagements publics, c’est à la Caisse populaire Desjardins du Piémont Laurentien que le président a fait un arrêt, afin de rencontrer l’ensemble des employés, réunis pour l’occasion à leur place d’affaires de Val-Bélair. En toute simplicité, dans une atmosphère décontractée et agréable, cette rencontre entre un président visionnaire inspirant et des employés passionnés a laissé place à des échanges fort enrichissants. Ce fut entre autres l’occasion de parler des forces et défis du Mouvement Desjardins, le plus grand groupe financier coopératif au Canada. Le président en a également profité pour souligner l’excellence du service offert par la Caisse populaire Desjardins du Piémont Laurentien, un service hors pair qui s’appuie sur la grande expertise et l’engagement soutenu de ses employés.

(MS) L’école de la Myriade, sur la rue Etna à Val-Bélair a ouvert officiellement ses portes à ses élèves le 25 août dernier afin de leur faire découvrir leur tout nouvel environnement pour la ou les prochaines années. Annie Lestage, directrice de l’école de la Myriade était très enthousiaste de les accueillir avant le coup d’envoi officiel de la rentrée scolaire. 

jvb 10 2017 article une

Nouvelles installations, équipements neufs, livres neufs et enseignants et personnel motivés étaient au rendez-vous lors de cet après-midi découverte pour les jeunes accompagnés de leurs parents respectifs. Lors de la rentrée officielle, le 29 août dernier, la directrice de l’école a accueilli ses 380 premiers élèves.

Quelques jours avant la rentrée scolaire, lors de la visite officielle avec les jeunes élèves, ces derniers ont foulé le tapis rouge et ont pu enfin découvrir leur école en participant à un rallye. Jeux gonflables, musique, hot-dogs et gâteaux étaient au rendez-vous.

Une rentrée progressive

Les enseignants ont intégré le nouvel établissement quelques jours seulement avant le début de la rentrée des classes, soit le 23 août dernier. Selon leur directrice, ils ont eu le temps de prendre place au sein de leurs classes respectives pour accueillir adéquatement les élèves dès le jour J, et cela a été le cas.

Chaque classe a sa propre disposition et sa propre couleur représentant le dégradé du logo de l’établissement. Les enseignants ont pu créer leur classe en plaçant les chaises et les tables des enfants de la manière dont ils le souhaitaient. La directrice de l’école se dit choyée d’avoir accès à du matériel 100 % neuf. Elle soutient d’ailleurs que c’est une opportunité en or dans une carrière comme la sienne. « Ça n’arrive qu’une seule fois », a-t-elle mentionné lors de la visite officielle de l’établissement. 

Deux locaux de services de garde sont disponibles pour les élèves de l’école de la Myriade afin qu’ils puissent dîner le midi et également rester sur place après la fin des cours. Actuellement, 260 enfants sont inscrits au service de garde pour le dîner sur les 380 élèves inscrits.

« Le fait que ce soit une école neuve, [les personnes ressources] prévoient les rangements déjà intégrés, ce ne sont pas des meubles qui sont ajoutés ou achetés. Des fois, on doit en ajouter », précise la directrice de l’école.

L’origine du nom de la Myriade

Un comité formé de cinq représentants des écoles du secteur de Val-Bélair s’est réuni afin de trouver un nom pour le nouvel établissement. Une cinquantaine de suggestions ont été recueillies en provenance de la communauté pour finalement arrêter sa recommandation sur le nom d’école de la Myriade, soumis par Maggie Tremblay, enseignante à l’école L’Odysée. « Le mot myriade évoque la quantité. À l’image d’une constellation, d’une myriade de couleurs, l’école primaire offre une multitude de possibilités pour l’avenir de ses élèves, une myriade d’expériences, une myriade d’opportunités d’apprentissage », précise la Commission scolaire de la Capitale. 

Une œuvre d’art : symbole de l’école

À l’extérieur de l’établissement, l’école a installé l’œuvre « Suivre son cours », réalisée par le duo d’artistes Cooke-Sasseville. Elle représente un pissenlit, un crayon de plomb et un collier de serrage en plastique. Ces trois éléments représentent un message important pour les élèves et les parents. En effet, le crayon devient le tuteur d’une fleur sur le point de disséminer ses aigrettes en raison du vent qui souffle. Cela réfère au fait que l’école soutient le développement des jeunes de manière proactive. Une autre œuvre d’art sera intégrée à l’intérieur de l’école dans les prochains mois. 

Un projet d’envergure à Val-Bélair

Le début des travaux de l’établissement avait débuté en septembre 2016 afin d’en ouvrir officiellement les portes en septembre 2017. Un an et 13 M$ plus tard, l’établissement accueille 380 élèves allant de la maternelle à la sixième année. Les installations neuves sont adaptées à tous les besoins et nécessités des élèves de nos jours. Plusieurs classes sont munies d’outils technologiques comme un tableau blanc interactif. 

D’une superficie de 4 460 m2, l’établissement a une capacité d’accueil totale de 21 classes pour 505 élèves.

(MS) Gérard Deltell, député de Louis-Saint-Laurent, a participé le 10 juin dernier à l’activité de canotage familial, présenté par le Club Optimiste de Loretteville. Il s’agit d’une journée d’initiative au canoë avec le concours de Canots Légaré.

JVB 09 2017 article une

(MS) Pour la toute première fois, 15 jeunes coopérants de Val-Bélair peuvent travailler grâce à la CJS de Val-Bélair. À l'aide de l'instigatrice de ce projet, Christine Pilote, depuis le 9 juillet dernier, les jeunes coopérants effectuent plusieurs travaux au sein de la communauté, et ce, jusqu’au 15 août prochain. 

jvb 08 2017 article une

Les coopérants effectuent toutes sortes de services pour les habitants de Val-Bélair, qui souhaitent profiter d’une main-d’œuvre à moindre coût pour diverses choses : tonte de pelouse, ratissage des sols, nettoyage des fenêtres, service de peinture, l’aide aux personnes âgées et service de jardinage font partie des nombreux services offerts par les coopérants. 

Deux animatrices soutiennent les jeunes dans leur démarche tout au long de leur été. « Chaque jeune a ses forces et ses faiblesses pour pouvoir aider la communauté. On doit être capable de fournir les contrats au sein de la communauté en considérant ces facteurs », précise Camille Roy, étudiante à la maîtrise en orientation à l’Université Laval et animatrice pour la CJS de Val-Bélair.

Une motivation exemplaire

Camille Roy et Marie-Philippe St-Pierre Lavoie, pour sa part étudiante en administration à l’Université Laval, sont toutes deux responsables des 15 coopérants.

« Je suis vraiment à l’aise. J’adore vraiment le projet. Je ne pensais pas que les jeunes allaient être autant impliqués. C’est vraiment le fun de vivre avec cette motivation de la part des jeunes », précise Camille Roy, pour sa toute première expérience au sein d’une CJS. 

Elles conviennent toutes les deux que l’enthousiasme des jeunes à vouloir travailler au sein de la CJS représente une véritable motivation pour elles-mêmes. 

Une première édition positive

 « Pour la première édition de la CJS de Val-Bélair, ça débute bien. Ce sont des jeunes motivés qui font du porte-à-porte. Ils sont très dévoués. Ils font de l’autofinancement avec le ramassage de canettes ou encore le lave-auto », précise Camille Roy. 

Jusqu’à présent, les jeunes coopérants ont effectué près de 14 contrats depuis le lancement officiel des activités de la CJS, notamment chez Éric Caire, député de La Peltrie. 

Les deux animatrices invitent les citoyens de Val-Bélair à faire appel à leurs jeunes coopérants, plus motivés que jamais. Pour ceux qui le désirent, les jeunes récupèrent des canettes afin de les amener au recyclage. Il est donc possible d’apporter les canettes directement à leur bureau au : 1099, rue de l’Innovation.

Camille Roy et Marie-Philippe St-Pierre Lavoie tiennent à remercier les nombreux acteurs du projet qui s’impliquent sans aucune peur dans ce projet auprès des coopérants.

(MS) À l’Académie Saint-Louis, les clubs optimistes de la grande région de Québec présentaient le 6 mai dernier, un Gala régional Mini-Stars lequel proposait 17 prestations de jeunes, âgées de 7 à 12 ans, qui se sont déjà illustrés lors du gala de chacun des clubs.

JVB 06 2017 article une

Le duo Marilou St-Pierre, 10 ans, et Arielle Major, 10 ans, du club Optimiste de Val-Bélair ont offert toute une prestation dans la catégorie danse. 

Cette année, le club Optimiste de Neufchâtel avait de nouveau reçu le mandat d’organiser l’événement sous la direction de Claude Tremblay, entouré d’une équipe aguerrie.

Plus de 150 personnes, parents et amis, ont assisté à ce gala qui était animé par Naomie Turcotte, une jeune artiste de la relève, à peine âgée de quatorze ans, qui maîtrise l’art de l’animation et du chant. 

Lors de la cérémonie, Berthier Dolbec avait accepté la tâche de maître de cérémonie et a dirigé le tout impeccablement, en complicité avec son copain Claude Tremblay, le maître derrière les rideaux. 

Une soirée toute en couleur

Dès 19 h, neuf prestations se sont succédé, chacune se méritant des applaudissements nourris par le public présent. Après un bref entracte, sept autres prestations se sont enchaînées jusqu’à 20 h 45. Pendant la mise en place des reconnaissances, voilà que l’animatrice vient surprendre l’assistance en lui offrant généreusement trois magnifiques prestations de chant de son répertoire. Elle a reçu, sans surprise, une ovation digne des grands interprètes. Que de talents. Le retrait des rideaux laissait entrevoir une table garnie de reconnaissances. 

Les dignitaires et les jeunes artistes ont été invités sur la tribune. Le responsable de la soirée, Claude Tremblay, a procédé à l’appel de chacun des jeunes amis. À tour de rôle, les dignitaires ont remis à chaque enfant un certificat de mérite ainsi qu’un chèque-cadeau, gracieuseté de chacun des clubs. Pour commémorer l’événement, tous les artistes sont conviés à une photo de groupe.

Pour terminer la soirée, le président du club Optimiste de Neufchâtel, Simon Brouard, a tenu à féliciter et à remercier les jeunes artistes, les parents, les représentants des clubs qui ont supporté et encouragé les jeunes artistes, les dignitaires présents, l’animatrice Naomie Turcotte, le maître de cérémonie Berthier Dolbec, le technicien au son Denis René et, particulièrement Claude Tremblay qui a mené de mains de maître toutes les étapes de son mandat et la formidable équipe de bénévoles qu’il a recrutés et qui a fourni un soutien exceptionnel.

Monsieur Brouard a tenu à féliciter les clubs Optimistes de Lac-Saint-Charles, de Val-Bélair, de Cap-Santé, de Saint-Émile, de Neufchâtel, de L’Ancienne-Lorette et de Charlesbourg pour la valorisation des talents de ces jeunes vedettes de demain.

Votre représentante :

Mme Sylvie Charest
Développement des affaires
418 254-4367
ou par courriel :
scharest@journal-local.ca
ou notre téléphoniste au :
418 780-0999


Formats et spécifications techniques

Territoire de distribution et calendrier


Aller au haut